Rubrique Technologie

Véhicules autonomes : Google et Fiat Chrysler s'associent

Véhicules autonomes : Google et Fiat Chrysler s'associent

C’est une première pour Google qui va travailler en étroite collaboration avec Fiat Chrysler pour développer ses tests de voiture autonome sans chauffeur. D’ici l’an prochain, le constructeur automobile va fournir une centaine de véhicules spécialement adaptés à Alphabet, la maison mère de Google.

Il s’agit très exactement d’une version ajustée du monospace Chrysler Pacifica présenté en janvier au salon automobile de Detroit. Celui-ci intègrera les technologies du géant internet, à savoir les ordinateurs comprenant les logiciels de conduite autonome et les capteurs permettant au véhicule de détecter ce qui se passe autour de lui.

L’un des projets les plus avancés pour des voitures autonomes

Ils sont nombreux ces groupes automobiles et technologiques à travailler sur des voitures sans chauffeur, cependant le projet Google Car se démarque très nettement. Depuis 2009, Google s’est lancé dans le domaine de l’automobile, ses véhicules ayant déjà parcouru plus de 2,4 millions de kilomètres. La flotte Google Car comprend de petits prototypes électriques à deux places que le groupe a lui-même conçus, mais les monospaces de FCA présentent l’avantage de pouvoir « tester un véhicule plus grand, où les passagers pourraient plus facilement rentrer ou sortir avec des options comme des portes coulissantes automatiques ». À l’heure actuelle, des tests sont donc entrepris dans quatre villes des États-Unis.

Un partenariat riche d’avantages

C’est « la première fois que nous travaillons directement avec un constructeur automobile pour créer nos véhicules », a déclaré Google dans un communiqué du 3 mai. L’intérêt pour cette entreprise de passer un tel accord avec Chrysler réside dans le fait que les véhicules qui seront construits le seront spécifiquement pour accueillir tout l’équipement nécessaire pour les rendre autonomes. Il n’est donc pas question, comme ce fut le cas des berlines Lexus de Toyota, d’acheter des voitures et de les modifier pour y ajouter sa technologie. Ce partenariat permettra à Google d’augmenter rapidement sa flotte de 70 véhicules actuellement et à FCA d’acquérir une expérience “fondamentale” sur des technologies ayant “des bénéfices d’une grande portée pour les consommateurs”.

Des véhicules uniquement destinés à des tests

Les véhicules sur lesquels les deux groupes travaillent serviront exclusivement à des fins de tests et n’ont pas vocation à être commercialisés. Les premiers modèles de monospaces massifs et hybrides de Chrysler seront mis en circulation d’ici la fin de l’année. Il faut noter que la firme de Mountain View n’a rien vendu à Chrysler, restant ainsi propriétaire de ses logiciels. De plus, le partenariat ne prévoit pas de Google qu’elle donne à FCA des licences d’utilisation pour ses technologies. À long terme, Google pourra donc proposer sous licence son système à d’autres constructeurs automobiles. On estime qu’à partir de 2017 jusqu’en 2035, 12 millions de voitures sans chauffeurs pourraient être sur la route.

Jeudi 23 Juin 2016 La Rédaction