Dimanche 16 Décembre 2018

Rubrique Economie

Startups israéliennes : Pourquoi sont-elles très compétitives et très créatives ?

Startups israéliennes : Pourquoi sont-elles très compétitives et très créatives ?

Israël est un pays qui ne dispose pas de ressource naturelle exploitable, mais le dynamisme remarquable de son économie s’est basé sur le développement d’entreprises de recherche et de haute technologie. Les startups israéliennes sont très compétitives et très créatives au point que le pays compte aujourd'hui le nombre le plus important d'entreprises cotées au NASDAQ après les Etats-Unis. 500 startups sont créées tous les ans en Israël.

Une forte concentration d’ingénieurs

La forte compétitivité des startups israélienne est d’un côté le fruit des choix politiques et industriels que s’est fixé le pays mais aussi par l’existence de centres et universités polytechniques qui forment les ingénieurs de demain. Parmi eux, on retrouve le Technion ou Israel Institute of Technology qui, comme son nom l’indique se spécialise dans les domaines de la science et de la technologie à l’instar du Massachusetts Institute of Technology aux Etats-Unis. Israël est le pays qui compte la plus forte densité d’ingénieurs au monde. Ces jeunes participent activement au développement des startups locales, outre les étrangers qui s’y sont installés pour développer leurs propres entreprises dans cet eldorado de la start up. Le pays se distingue ainsi par le nombre de startups implantées avec une concentration remarquable pour un seul pays : plus de 3.000 startups, soit la moyenne par habitant la plus élevée au monde.

Incubateur bien structuré

L’Etat hébreu dispose de plus de 70 incubateurs d’entreprises dont 24 d’entre eux sont financés à 80% par des fonds publics. La plupart des incubateurs sont axés dans la technologie,  high-tech et secteur médical. En 2010, les investissements high-tech du pays ont été estimés à 1,4 milliard de dollars. Parmi ces incubateurs financés par l’Etat, on retrouve le NGT ou New Generation Technologies qui se spécialise dans le développement d’entreprises œuvrant dans le secteur de la biotechnologie. Avec un budget de 20 millions de dollars à 80% apporté par l’Etat, NGT distribue des fonds de démarrage à hauteur de 7.000 dollars par start-up.

Centre de recherche & développement

Israël consacre environ 6% de son PIB en R&D. La plupart des grosses sociétés du web et du high-tech sont présentes dans le Silicon Wadi. Ces entreprises sont entassées à Haïfa avec des laboratoires de R&D dans le quartier de Matam. Google, Yahoo!, Intel et Microsoft y avaient implanté leurs divisions de Recherche et Développement. La branche israélienne de Google, l’une des plus grandes implantations de Google hors Etats-Unis après Zurich, est chargée de la recherche pour Google Apps, Search, Networking et Analytics. C’était dans les divisions R&D israéliennes qu’ont été développés (entre autres) le processeur Centrino d'Intel, Google Suggest, Priority Inbox, Got The Wrong Bob ou Kinnect.

Storedot, My Single Point, SlickLogin, parmi les meilleures startups israéliennes

Les startups israéliennes sont réputées pour leur innovation. Parmi les startups israéliennes les plus connues, on retrouve entre autres SlickLogin, My Single Point ou encore Storedot. SlickLogin a été récemment rachetée par Google. Cette start-up israélienne développait une solution d’authentification qui pourrait être l’avenir dans le cryptage et la sécurisation. Le système est totalement différent de la « double authentification » en remplaçant la manipulation habituelle pour authentifier son accès sur un compte Google ; par exemple par des ultrasons, que le téléphone portable reconnaît déjà. SlickLogin rejoint ainsi d’autres startups israéliennes (iRows, Lab Pixies, Quicksee et Waze) dans la grande famille de Google. Waze, spécialiste dans la cartographie et la navigation GPS, a été acquise en juin dernier par Google pour 966 millions de dollars. La start-up israélienne Storedot fait actuellement la Une dans l’univers du high-tech depuis l’annonce d’un petit gadget capable de recharger une batterie de Smartphone en 30 secondes. Toujours en stade de prototype, le chargeur devra encore connaitre de nombreuses améliorations avant sa commercialisation prévue en 2016.

 

crédit photo : wikipedia

Mardi 22 Avril 2014 La Rédaction