Rubrique Economie

Monnaie virtuelle et blanchiment d'argent : le Bitcoin dans le viseur de l'UE

Monnaie virtuelle et blanchiment d'argent : le Bitcoin dans le viseur de l'UE

Selon les affirmations des certains observateurs internationaux dans le milieu du terrorisme, le Bitcoin et les autres monnaies virtuelles auraient servi à financer des attentats. Ces crypto-devises auraient également servi au blanchiment d’argent. C’est face à ces constats que l’UE envisage faire tomber les barrières qui favorisent cet état de choses.

Fin de l’anonymat

Il ne s’agit pas pour l’EU de mettre un terme à l’utilisation du Bitcoin au sein de l'espace économique, mais plutôt d’y insérer un minimum de transparence. Il convient de rappeler à ce propos que les monnaies virtuelles n’appartiennent à un aucun État, ou plus précisément à personne. Leur usage est enveloppé d’un voile de flou qui profiterait énormément aux terroristes.

Ainsi, l’Union Européenne a émis quelques règles pratiques qui devront être désormais prises en compte dans l’usage des crypto-monnaies en génrale. Il s’agit notamment de la fin de l’anonymat. Toutes les plateformes sur lesquelles cette monnaie est en usage doivent désormais faire connaître les identités de leurs utilisateurs. « L‘accord d‘aujourd‘hui va apporter davantage de transparence pour aider à prévenir le blanchiment d‘argent et couper les sources de financement du terrorisme », avait fait entendre Vera Jourova, la Commissaire européenne à la Justice et aux Consommateurs.

La mise en application de ces nouveaux principes ne sera toutefois pas automatique. Ils doivent d’abord faire l'objet de réflexions dans chacun des pays membres de l’Union Européenne. Le verdict sera connu dans les prochains 18 mois. Si cette proposition est adoptée par tous les États de l’Union, cela mettra fin à l’un des principes qui sous-tendent la création du Bitcoin et des autres monnaies virtuelles - la liberté de disposer d’une monnaie qui n’appartient à personne - et la blockchain perdra également son sens.

La sonnette d’alarme

Aucun texte alternatif disponible.

Le Bitcoin connait une croissance fulgurante depuis le début de cette année. C'est un gain d'environ 1,700 dollars qui a été enregistré en moins de douze mois. Si le Bitcoin valait 995 dollars au 1er janvier 2017, son cours a commencé à croître véritablement en juin où il valait 2,900 dollars (10 juin), pour atteindre son pic en ce mois de décembre. En effet, la reine les crypto-devise a atteint une valeur vertigineuse de 19,500 dollars le 19 décembre, laissant place à beaucoup d'enthousiasme et d'euphorie dans le rang des investisseurs, et à beaucoup de craintes et d'interrogations du côté des observateurs. C’est justement cette croissance fulgurante du Bitcoin qui a incité l'UE à se pencher davantage sur les monnaies virtuelles. La situation a fait craindre à de nombreux analystes un éclatement de la bulle qui, si cela arrive, laissera des effets dévastateurs.

Les monnaies virtuelles, même si elles disposent des mêmes caractéristiques que les monnaies classiques, ne connaissent cependant pas les mêmes valorisations. Actuellement, le Bitcoin équivaut à 15,510 dollars, soit 13,078 euros. Cela s’explique par le fait que le nombre de Bitcoin disponible est limité et que la demande va sans cesse grandissante. Donc, si rien n’est fait dans ce sens, il serait bien possible que l’éclatement de la bulle tant craint finisse par se produire.

Jeudi 21 Décembre 2017 La Rédaction