Rubrique Management

Les 10 qualités d'un bon manager d'équipe

Les 10 qualités d'un bon manager d'équipe

La clé d’une entreprise qui réussit et prospère est sans aucun doute un management de qualité. Pour un manager, le défi est d’autant plus grand que son poste n’exige pas de lui que des qualités techniques. Les qualités personnelles restent tout aussi importantes et il y en a certaines qu’un manager doit avoir à tout prix, un peu plus que toutes les autres.

Le sens de la communication

La base du métier de manager est, bien évidemment, la communication. Pour diriger des hommes, vous devriez pouvoir communiquer avec eux. L’art de la communication interpersonnelle implique une facilité à aller vers les autres et à les comprendre de façon individuelle. Un manager qui n’est pas capable de cerner les affinités de ses employés afin de s’y adapter a du travail à faire sur lui-même. Dans une dynamique de groupe, c’est essentiel, surtout s’il faut rassembler autour d’un projet commun.

Le leadership

Le management étant la gestion des hommes, un manager se doit aussi d’être un bon leader. Être à la tête d’une équipe, c’est être capable de mobiliser tous les membres autour d’une cause ou d’un objectif commun, indépendamment des singularités. Le leader est celui qui mutualise les compétences pour produire un travail remarquable. Outre l’éloquence, vous devez savoir convaincre. Votre leadership doit être le plus juste et le plus équitable possible. Ce qui fait appel à votre sens de l'équité.

Le sens de l’équité

Le fair-play peut débloquer des situations étriquées au sein d’une équipe. A priori, ce n’est pas facile de faire travailler plusieurs personnes ensemble et de réussir à mutualiser les avis ou les opinions. Si en plus de cela, vous devez perdre de vue le sens de l’équité, votre management se heurtera à des barrières et la dynamique de groupe en pâtira. L’équité consiste à traiter tous vos agents avec la même rigueur, autant lorsqu’il s’agit de taper du poing sur la table que lorsqu’il faut encourager.

Le sens de la motivation

Manager une équipe, c’est aussi savoir la motiver. Pour maintenir le bon rythme et dépasser les prévisions, il faut aussi de la motivation. La motivation est surtout importante lorsque le projet commun ne produit pas les fruits escomptés. Le bon manager est celui qui trouve encore des arguments de poids lorsque tout semble perdu. Vous êtes la buée de sauvetage de vos employés. À ce titre, il vous faut être un modèle.

L’étoffe d’un modèle

Il est peu probable que vos hommes vous suivent s’ils ne sont pas inspirés par votre personnalité. Il ne suffit pas de charisme et d’éloquence pour manager une équipe. Il faut également être un modèle, un exemple à suivre tant humainement que professionnellement. Si vous demandez à vos hommes d’atteindre un objectif et de produire un certain rendement, il est essentiel que vous en soyez également capable. C’est la seule façon d’inspirer de l’admiration et du respect. C’est aussi un moyen de leur montrer que vous êtes un manager responsable.

Le sens de la responsabilité

Le manager, avant d’être le chef, est avant tout un membre à part entière de l’équipe. Cependant, plus que tous les autres membres de l’équipe, il est responsable autant des réussites que des échecs. C’est d’autant plus logique qu’il est chargé de diriger les hommes en charge d’un projet et de leur donner ses directives. C’est à lui de s’assurer que les résultats sont bien atteints ; pour cela, il doit être capable de prendre les bonnes décisions.

La capacité à prendre les bonnes décisions

C’est à cela qu’on reconnaît un bon manager. Dans votre rôle de chef, c’est à vous qu’incombe la détermination de la stratégie, mais aussi de la ligne de conduite de votre équipe. Votre capacité à anticiper sur les imprévus et votre capacité de rebond lorsque ceux-ci surviennent déterminent le type de manager que vous êtes : passif ou proactif. Il faudra tout de même garder en tête qu’être proactif, c’est aussi anticiper sur les moments où il faut relâcher la pression.

Le sens du lâcher-prise

Pouvoir prendre la bonne décision, c’est aussi savoir quand ne pas en prendre du tout. En effet, certaines situations méritent un temps de détente. C’est ordinairement dans le calme qui succède à la tempête que se trouvent les solutions à certains défis. Le trop-plein de responsabilité peut vous faire prendre de mauvaises décisions. C’est d’ailleurs pourquoi vous devriez être en mesure de déléguer certaines de vos responsabilités.

La délégation

Le monopole du pouvoir tient davantage de la tyrannie que du management. Pour un bon manager, tout ce qui compte vraiment, ce sont les objectifs. Il mettra donc tout en œuvre pour les atteindre, même si cela implique qu’il délègue une partie de ses responsabilités. D'ailleurs, la délégation relève également de la vulnérabilité.

La vulnérabilité

Être un modèle, se surpasser et inspirer, c’est cela être un bon manager. Cependant, l’autre chose dont vous devez être conscient est que vous n’êtes pas un surhomme. Se montrer vulnérable consiste à prendre conscience que vous avez vos propres limites. Vous n’avez rien à prouver, ni à vous-même ni à votre équipe.

Mercredi 15 Mai 2019 La Rédaction