Mercredi 12 Décembre 2018

Rubrique Economie

Le Rwanda en passe de devenir la première destination du tourisme d'affaires en Afrique selon la Banque mondiale

Le Rwanda en passe de devenir la première destination du tourisme d'affaires en Afrique selon la Banque mondiale

Pour atteindre cette phase décisive de son expansion économique, le pays a eu besoin de l’expertise de la Banque mondiale. Cela a été fait au travers d’un projet de conseil grâce auquel le Rwanda est désormais capable d’appréhender les opportunités que représentent les rendez-vous d’affaires afin d’en tirer un maximum de profits financiers.

Un apport technique de la Banque mondiale

L’ensemble du soutien technique apporté au Rwanda dans ce cadre a été évalué à 1,2 million de dollars dans le domaine du tourisme et de la conservation. Cela a été l’œuvre de la Banque mondiale à travers son pôle d’expertise en commerce et compétitivité, ainsi que celle de la Société financière internationale (IFC). Dénommé G4C, et mis sur pied en 2012, le projet a doté le Rwanda deux ans plus tard d’un Bureau des congrès, dont le rôle est de positionner le pays comme l’une des meilleures destinations dans le domaine du tourisme d’affaires sur le plan régional et international. 
 
Ainsi, depuis 2014, le Rwanda a enchaîné l’organisation de rencontres internationales et continentales. Seulement en 2016, le pays avait accueilli 40 conférences à caractères internationales. Au nombre de celles-ci, on peut citer le Sommet mondial sur l’investissement en Afrique, le Sommet de l’Union Africaine, le Forum Africain de l’investissement hôtelier, la convention continentale annuelle de Coca Cola, l’AFREXIMBANK ainsi que le Forum économique Mondial. Selon les rapports de la Banque mondiale, le Bureau des congrès a, pour certaines de ces rencontres, eu le monopole des organisations.

Des recettes de plus en plus importantes

« Le travail du projet G4C avec le Bureau des congrès pour développer le tourisme d’affaires a eu d’immenses répercussions », a laissé entendre Jean-Louis Uwitonze, directeur général de l’unité d’exécution du projet au ministère du Commerce et de l’industrie. Une satisfaction qui va de pair avec les chiffres enregistrés et les attentes pour le courant de cette année. En effet, le tourisme d’affaires a généré des recettes de l’ordre de 37 millions de dollars en 2015. Ce chiffre est passé à 47 millions de dollars pour l’exercice 2016. Pour le compte de cette année, les recettes attendues sont l’ordre de 64 millions de dollars. 
 
Le rôle du Bureau des congrès est de servir de ponts entre le gouvernement et les entreprises locales afin que celles-ci puissent profiter des opportunités que représentent ces rencontres pour augmenter leurs chiffres d’affaires. Ainsi, le Rwanda a atteint la troisième place du classement 2016 de l’Association Internationale des congrès et conférences pour le tourisme d’affaires en Afrique, talonnant de ce fait l’Afrique du Sud et le Maroc.

Jeudi 17 Août 2017 La Rédaction