Rubrique Economie

Le gouvernement américain prolonge les exemptions accordées à Huawei de 90 jours

Le gouvernement américain prolonge les exemptions accordées à Huawei de 90 jours

Nouveau sursis pour le géant chinois des télécommunications. Lundi, l’administration Trump a annoncé, par la voix du secrétaire américain au Commerce, Wibur Ross, qu’il prolongeait de 90 jours la période d’exemptions de Huawei. Les exemptions, qui devraient prendre fin ce lundi, permettaient au groupe chinois de se fournir auprès des entreprises américaines. En amont, le gouvernement américain a ajouté 46 nouvelles filiales de Huawei sur sa liste noire, faisant peser sur elles plus de contraintes administratives

Une nouvelle bouffée d’air pour Huawei

L’annonce de la prolongation des exemptions pour une durée de 3 mois a été faite par Wibur Ross, le secrétaire américain au Commerce. Ce prolongement vient rallonger la durée de 3 mois initialement accordée en mai dernier après que Huawei ait été placé sur liste noire par l’administration Trump.

Quelques jours après la signature d’un décret présidentiel en vertu duquel les entreprises américaines n’étaient plus autorisées à utiliser du matériel de télécommunications auprès de Huawei, Washington était revenu sur une partie des interdictions.

Cette censure est intervenue à la suite de soupçons de collaboration entre Huawei et Pékin, avec le géant chinois dans le rôle de l’espion. Il mettrait à l’œuvre ses technologies pour recueillir des informations pour le compte du gouvernement chinois. De fait, Huawei était considéré comme une menace permanente pour la politique étrangère et la sécurité nationale. Un détail que le communiqué  du ministère du Commerce n’a pas manqué de rappeler.

L’interdiction, qui frappait Huawei et devait prendre effet au bout de 3 mois, vient ainsi d’être repoussée pour une période équivalente. Elle fait suite à la déclaration de Larry Kudlow, le principal conseillé économique de Donald Trump, faisant état des efforts déployés par Pékin et Washington pour remettre les négociations permettant de mettre fin à la guerre commerciale sur les rails. Grâce à ce répit, Huawei pourra continuer à s’approvisionner en matériel auprès des entreprises américaines.

46 nouvelles filiales de Huawei sur liste noire

Depuis l’annonce de Wibur Ross au Fox Business Network, Wall Stress reprend son souffle. Cette prolongation a permis à la bourse américaine de progresser lundi à l’ouverture. La plus haute envolée concerne le Dow Jones Industrial Average, son indice star, qui a connu une progression de 1,11 % à 26.173,43 points.

Le marché a en effet accueilli positivement ce nouveau sursis de trois mois accordé à Huawei par Washington, une prolongation perçue par les investisseurs comme un répit dans la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine. La plupart des investisseurs comptent sur des mesures de soutien futures à l’économie, sachant que plusieurs compagnies américaines dépendent aussi de Huawei.

Alors que le monde de la finance reprend son souffle à la suite de l’annonce de ce sursis, Washington accompagne sa mesure d’exception de 90 jours d’une rallonge de sa liste noire appelée « Liste des entités ». Cette modification a consacré l’ajout de 46 filiales de Huawei sur la liste, avec pour principal objectif de les contraindre à faire une demande de dérogation pour tout achat de composants et de pièces électroniques auprès des compagnies américaines.

Lundi 19 Août 2019 La Rédaction