Rubrique Economie

L’e-commerce en France établit un nouveau record en 2018

L’e-commerce en France établit un nouveau record en 2018

Le mouvement social des « Gilets jaunes » n’a pas affecté les performances du e-commerce en France. Celui-ci a une fois encore atteint un record en 2018 et devrait probablement dépasser le plafond des 100 milliards d’euros cette année, malgré les nombreux doutes concernant la consommation.

Les achats mobiles, principal levier de croissance

Les chiffres publiés le mardi 05 février 2019 par la Fevad, la Fédération du e-commerce et de la vente à distance, ont révélé qu’après avoir enregistré en 2017 une croissance de 14,3 %, les ventes en ligne en 2018 ont augmenté de 13,4 % pour un montant global de 92,6 milliards d’euros. La fédération, satisfaite de ces résultats, a tenu à souligner que la dynamique ne s’est pas affaiblie en dépit du fait qu’à l'entame du mois de décembre dernier la croissance a connu un fléchissement, en raison du contexte social qui prévaut depuis trois mois. Selon ses dires, les « Gilets jaunes » auraient eu un impact moindre d’à peu près 600 millions d’euros sur cette croissance.

Il faut dire que le secteur de l’e-commerce continue de bénéficier de l’avènement de nouveaux sites Internet et de l’explosion des achats sur des terminaux comme les smartphones ou les tablettes, même si le domaine de la consommation a fléchi en 2018 au niveau de l’Hexagone. Si en France l’e-commerce reste sur cette lancée, il devrait franchir en 2019 la barre historique des 100 milliards d’euros, malgré les incertitudes qui pèsent depuis peu sur la croissance de la consommation. L’évolution des achats effectués sur mobiles, devenus aujourd’hui le levier principal de croissance de la vente en ligne, n’a pas régressé, avec plus de la moitié des acheteurs en ligne ayant moins de 35 ans.

Croissance de 20 % des ventes en ligne

Les ventes via smartphones et tablettes se sont accrues de plus de 20 % durant l’année écoulée, pour s’établir à 25 % du marché du e-commerce. Ce marché a également profité du fait que les frais de port soient continuellement en baisse et de l’éclosion des offres d’abonnements année après année qui contribuent à faire de l’achat via Internet un acte banal et à le faire croître, même si les achats ne sont que de faibles montants. Plusieurs sites comme CDiscount, Amazon ou encore Fnac Darty proposent des offres « clic & collect » (commander en ligne et retirer en boutique) et « clic & reserve » (réserver un produit en ligne et l’acheter ensuite en magasin) plébiscitées par plus du tiers des acheteurs sur Internet, ce qui contribue aussi à maintenir l’e-commerce au top.

L’évolution marquée des comportements des acheteurs vers des produits de tous les jours s’est illustrée par une nouvelle régression du panier moyen qui est passé à 60 euros (- 5 euros). Cette baisse s’est accompagnée d’un autre bond de plus de 20,7 % au niveau de la fréquence des achats. Fin 2018, le commerce en ligne représentait en France 9,7 % environ des ventes enregistrées dans le commerce de détail en croissance d’un point sur une année.

Mardi 5 Février 2019 La Rédaction