Rubrique Economie

L’Afrique subsaharienne en bonne position selon le Doing Business 2019

L’Afrique subsaharienne en bonne position selon le Doing Business 2019

Le rapport Doing Business 2019 a livré son verdict le 31 octobre dernier. Conçu en 2002 par la banque mondiale, ce classement détermine la réglementation des affaires dans 190 pays et établit un ordre de ces pays en mettant l’accent sur la commodité à y faire des affaires en se basant sur dix indices dont la facilité d’obtention de prêts, la création d’entreprise et le règlement d’insolvabilité.

Investir en Afrique subsaharienne, une aubaine

Les pays du continent Africain, notamment les pays de l’Afrique sub-saharienne ont enregistré une progression record tout comme l’année précédente. Cette prouesse découle des multiples réformes appliquées dans la majorité des pays pris en compte par le classement. Le contraste est saisissant, car les pays africains accusent un retard notable en matière d’attractivité par rapport à des pays européens pourtant mal classés. Ainsi, le Rwanda (27ème) et l’Ile Maurice (20ème) dépassent de par leur position la France, les Pays-Bas et la Suisse dans le classement Doing Business 2019.

Il est désormais plus simple et plus rentable d’investir en Afrique sub-saharienne que dans certains pays européens développés et industrialisés. Le Rwanda du président Paul Kagamé se hisse dans le top 30 avec un total de points de 77.8 sur 100. Une prouesse énorme quand on voit des puissances comme la Chine, essoufflée et classée au 46ème rang ou la Russie qui occupe la 31ème place. Le Kenya fait un bond de 19 places par rapport à l’édition précédente et occupe cette fois la 61ème place à l’échelle planétaire.

Résultante de plusieurs réformes

La nouvelle tendance politique mondiale penche plus pour les réformes, surtout en matière financière et économique. Cette perspective a récemment permis à plusieurs pays africains de redynamiser le secteur des affaires et des investissements. D’après le rapport, entre juin 2017 et mai 2018, un record de travaux et mesures de réformes a été observé dans le monde permettant à une centaine d’économies d’appliquer environs 315 réformes allant dans le sens de l’amélioration des affaires. Les pays de l’Afrique sub-saharienne sont les plus actifs en matière de réformes du cadre normatif au cours de l’intervalle de couverture du Doing Business 2019, totalisant ainsi plus de 100 réformes dans le secteur. Parmi ces pays, on note le Rwanda, le Togo, la Côte-d’Ivoire et le Kenya.

Marge de manœuvres

L’environnement des affaires en Afrique est en nette croissance et les investisseurs peuvent désormais être fixés sur les possibilités d’investissement dans bon nombre de ses pays, très souvent marginalisés et très peu mis en avant. Le classement Doing Business 2019 confirme d’ailleurs cette marge de progression. Cependant, ce progrès est axé sur l’adoption de textes normatifs et législatifs qui, à eux seuls, ne suffisent pas. La Banque Mondiale souligne que les pouvoirs étatiques africains doivent faire plus en actes et faits, afin de rattraper le retard sur les pays développés.

Lundi 12 Novembre 2018 Le Business Journal