Rubrique Entreprises

La création d'entreprise : les 6 étapes clés

La création d'entreprise : les 6 étapes clés

La création d’une entreprise est une tâche délicate. Voici les étapes clés pour démarrer sur de bonnes bases.

Créer une entreprise n’est pas une sinécure. Bien que le passage d’une idée à une entreprise pérenne semble compliqué en apparence, il devient simple lorsque l’on sait comment s’y prendre. Voici les principaux jalons de votre projet de création d’entreprise.

1. Trouvez une idée

Cette étape est la plus importante du processus de création de l’entreprise car sans idée, pas d’entreprise. La découverte d’une telle idée se fait généralement de deux manières ; soit elle vient spontanément, soit on la cherche. Une idée d’entreprise qui vient spontanément provient généralement de la passion de son auteur. Celui-ci se rend compte un jour que telle chose qu’il fait peut très bien se commercialiser et être très bien vendue. Elle peut aussi venir, mais c’est plus rare, d’une idée folle que l’on a eu un jour, et qui progressivement se révèle viable et même très rentable. Lorsque l’on cherche une idée pour une entreprise, certaines mesures ou démarches sont à observer. Il faut premièrement être très attentif à ce qu'il se passe autour de soi, aussi bien sur le plan professionnel que personnel. Cette démarche permet généralement de déterminer les besoins exprimés par l’environnement et de les satisfaire. Une autre méthode consiste à partir de concepts déjà existants et à les améliorer afin de proposer quelque chose d’innovant. Cette dernière méthode fera appel non seulement à votre sens de l’observation, mais également à votre sens critique qui vous permettra d’effectuer des améliorations des systèmes existants.

2. Trouver un modèle économique

L’élaboration d’un modèle économique est très importante dans la création de l’entreprise. C’est grâce à lui, que le créateur d’entreprise détermine les voies et moyens par lesquels l’entreprise gagnera de l’argent et sera rentable. De nombreuses options s’offrent en la matière. L’abonnement ou la location par exemple sont des modèles économiques. Le "modèle imprimante" consiste quant à lui à distribuer à moindre coût un équipement qui, pour fonctionner, a besoin de consommables que l’on distribue également. La désintermédiation quant à elle permet de supprimer les intermédiaires de la chaîne de distribution afin de récupérer leur marge. La réintermédiation au contraire consiste à se constituer en intermédiaire dans un circuit de distribution. Il y a aussi les enchères, la distribution, la production de biens et de services ou le financement par la publicité qui constituent quelques-uns des modèles économiques.

3. Faire un prévisionnel

Ce document permet au créateur d’entreprise de mesurer la rentabilité de son entreprise sur une durée qui est généralement de trois ans. Il permet au créateur d’entreprise de se fixer des objectifs à atteindre, et d’évaluer les risques liés à ces objectifs. Le montant des financements nécessaire à l’accomplissement des objectifs, les voies et moyens pour attirer d’éventuels investisseurs et enfin l’évaluation de la possibilité de générer des bénéfices sont autant de données qui seront déterminées grâce à l’élaboration du prévisionnel. Au-delà de la fonction d’obtention de financement, le prévisionnel permet d’évaluer la viabilité et la rentabilité de la future entreprise. Il nécessite de solides notions de comptabilité, mais également de fiscalité. Raison pour laquelle, il est conseillé d’en confier la réalisation à un professionnel.

4. Trouver les fonds pour démarrer

La levée des fonds est l’une des tâches les plus ardues du processus de création. Pour être viable, une nouvelle entreprise doit en effet disposer de la trésorerie nécessaire pour subvenir à ses besoins pendant les premiers mois, voire les premières années. Il faut par conséquent mobiliser les fonds nécessaires pour cela. Plusieurs possibilités s’offrent dans cette quête de fonds. La première est la "love money", l’argent que le créateur d’entreprise et son environnement immédiat peuvent mobiliser. Il y a ensuite les investisseurs individuels, encore appelés "Business Angels" que l’on peut trouver grâce à des méthodes telles que le "crowdfunding". La troisième grande source de financement est constituée par les fonds de capital-investissement qui sont spécialisés dans les investissements dans les capitaux d’entreprises.

5. Trouver un client pilote

Le premier client est toujours le plus difficile à trouver. Il sert en quelque sorte de cobaye, ce qui complique légèrement sa conquête. La première étape même si elle paraît évidente est de demander clairement ce que vous désirez. Ensuite, mettez votre réseau relationnel à contribution pour dénicher votre client pilote. Il faudra veiller, dans ce processus, à proposer quelque chose en échange afin de motiver vos nouveaux porte-voix, mais également à leur faciliter la tâche. Si vous aider est un casse tête, beaucoup de personnes renonceront. Puisque vous êtes un nouveau né, il faudra embellir un peu votre entreprise afin de la rendre intéressante. Sans aller jusqu’au mensonge, il vous faudra lui donner assez d’importance pour inspirer le minimum de confiance nécessaire à votre premier client.

6. Faire les formalités

Quelques formalités devront être remplies afin de permettre à votre entreprise d’avoir une existence juridique. Il s’agit principalement de l’immatriculation qui se fait auprès du Centre de Formalités d’Entreprises après déclaration de vos activités. Il faudra préalablement déterminer également la forme juridique, le régime fiscal et social de votre entreprise. D’autres formalités administratives sont également à remplir pour les entreprises voulant exercer des activités réglementées.

Jeudi 20 Février 2014 La Rédaction