Rubrique Economie

La Chine annonce des mesures pour encourager l'investissement privé

La Chine annonce des mesures pour encourager l'investissement privé

Les chiffres concernant l’économie chinoise ont affiché une hausse dans l’atteinte des objectifs fixés au cours de l’année écoulée ainsi qu’au début de cette année. Mais c’est bien là un effort qui a coûté un peu plus cher au gouvernement de Pékin qui a dû s’endetter. Pour rééquilibrer la balance des dépenses, la Chine a donc pris la décision d’alléger le processus d’installation des entreprises dans le secteur privé.

Le privé un peu plus pris en compte

La nouvelle a été rendue publique par l’organe de planification de la Chine. La même source laisse entendre que le fait que le secteur privé n’ait pas eu à jouer un rôle important dans les échanges économiques au cours de l’an passé a poussé le gouvernement chinois à opérer des dépenses faramineuses pour maintenir la dynamique évolutive de l’économie nationale. Selon Reuters, le gouvernement de Pékin s’est même endetté dans cette perspective. Il s’agit donc de faire en sorte que l’économie se porte toujours bien tout en donnant plus de pouvoir au privé. 
 
« Développer l'investissement privé et renforcer le secteur privé constituent une base importante pour garantir la stabilité et la durabilité du développement de l'économie chinoise », a fait savoir Meng Wei, le porte-parole de la commission nationale pour le développement et la réforme au cours d’un point de presse dans le courant de la semaine passée. Avant cette décision, le secteur privé en Chine ne bénéficiait pas de conditions favorables à une participation complète au développement de l’économie national.

Les réformes engagées

Désormais, les entreprises telles que les Banques se verront interdites d’imposer des conditions aux entreprises en quête de prêts pour financer leurs activités. Pour soutenir cette injonction, le gouvernement de Pékin mettra en place des fonds dans le but d’aider à couvrir les risques de crédit. En outre, c’est la procédure qui a aussi été simplifiée en ce qui concerne l’autorisation de l’investissement dont les entreprises privées ne peuvent se passer avant d’opérer. 
 
Mieux encore, Pékin garantit aussi un retour sur investissement qualifié de « raisonnable », dans le type d’investissement public/privé, surtout dans le cadre d’infrastructures et de services publics. A ce propos, la CNDR a laissé entendre en juillet dernier qu’elle a validé 165,5 milliards de yuans en forme de projets d’investissements en immobilisations. Depuis l’an passé, le secteur est en progression. Il faut d'ailleurs souligner que son niveau de croissance était de 8,6 % au premier semestre de 2016. Au premier semestre de cette année-ci, il était de 8,3 %.

Mercredi 23 Août 2017 La Rédaction