Rubrique Economie

La Chambre de commerce des USA en campagne contre les tarifs douaniers de Trump

La Chambre de commerce des USA en campagne contre les tarifs douaniers de Trump

La Chambre de commerce américaine, qui a toujours été une fidèle alliée du Parti républicain de Donald Trump, a pris la décision lundi de lancer une campagne contre la politique de droits de douanes appliqués par le président américain.

Un autre revers pour Donald Trump

La plus grande fédération commerciale des États-Unis a dénoncé hier les conséquences de la politique de Donald Trump sur l’économie américaine et a inventorié les États qui seront le plus atteints. La chambre cite notamment six États à savoir l’Alabama, la Caroline du sud, le Michigan, la Pennsylvanie, le Texas et le Wisconsin. Tous ces États ont soutenu le président américain lors de l’élection présidentielle de 2016. Se fondant sur les chiffres établis par le Département du commerce et des agences gouvernementales en Chine, au Mexique, au Canada et dans l’UE, elle s’est livrée à une analyse par État. L’organisation indique ainsi que 3,9 milliards de dollars de marchandises exportés du Texas, 1,9 milliard de dollars de produits importés du Tennessee et trois milliards de biens produits en Caroline du Sud pourraient être touchés.

Cette nouvelle campagne a donc pour but de sensibiliser les populations américaines sur le risque de déclenchement d’une guerre commerciale mondiale que Donald Trump prend et qui leur nuira inévitablement. Le président de la Chambre, Thomas Donohue, a affirmé dans un communiqué que des tarifs douaniers qui n’engendrent en retour que d’autres tarifs douaniers conduisent à une guerre commerciale qui se matérialisera par des pertes d’emplois et une baisse de la croissance économique pour les USA. D’après lui, la manière de procéder du président américain n’est « tout simplement pas la bonne ».

Les partenaires commerciaux contestent aussi l’imposition de ces taxes

Face aux milliards de dollars de taxes douanières américaines sur les importations en provenance de la Chine, du Canada, du Mexique et de l’Union européenne, ceux-ci ont décidé de riposter. Vendredi, le gouvernement de Justin Trudeau a fait la promesse d’imposer des taxes sur des produits importés des États-Unis d’une valeur de 12,6 milliards de dollars, soit 10,9 milliards d’euros, jusqu’à ce que Washington fléchisse. Pour sa part, la Chine devrait bientôt imposer sur les importations de soja américain une taxe de 25 %. L’Union européenne, de son côté, a pris la décision d’appliquer des tarifs douaniers sur 2,8 milliards d’euros de produits américains dont les jeans, le jus d’orange, le bourbon et les motos Harley-Davidson.

La Commission européenne a prévenu les États-Unis que l’économie américaine serait la première à être touchée et subirait de lourdes représailles de sa part si les menaces d’imposer des droits de douane sur les véhicules en provenance de l’étranger étaient mises à exécution. Dans une analyse parue hier sur son site et intitulée «  thewrongapproach » (la mauvaise approche), la Chambre de commerce évalue à 75 milliards de dollars à peu près la valeur des produits américains exportés affectés jusque-là par les mesures de rétorsion prises par les partenaires commerciaux des États-Unis.

Mardi 3 Juillet 2018 La Rédaction