Vendredi 20 Septembre 2019

Rubrique Economie

Gilets jaunes : perte de 25 % à 30 % du CA du Printemps

Gilets jaunes : perte de 25 % à 30 % du CA du Printemps

Le Printemps évalue la perte de son chiffre d’affaires entre 25 % et 30 % depuis le début du mouvement des « Gilets jaunes », un manque à gagner qu’il estime ne pas pouvoir combler avant la fin de l’année. Bruno Le Maire, le ministre de l’Économie, a annoncé hier lundi 10 décembre 2018 que la France perdra ainsi 0,1 point de croissance au dernier trimestre à cause des troubles.

Les grands magasins en difficulté

En un mois, la baisse du CA a atteint jusqu’à 30 % au cœur de Paris où le Printemps, grand magasin historique situé sur le boulevard Haussmann, n’a pas ouvert ses portes samedi dernier. Ce fut également le cas de l’ensemble des magasins du centre de la ville de Paris à la suite des dégradations et des exactions perpétrées lors des mouvements du 1er décembre 2018. La chute en province n’a pas non plus été moindre avec 25 % de perte et dans quelques villes comme Bordeaux, Marseille ou Lyon, celle-ci a été de 30 % environ. Le directeur général du Printemps Haussmann, Pierre Pelarrey, a affirmé que les baisses de chiffres d’affaires étaient trop importantes et qu’il sera impossible de les rattraper.

Le samedi 8 décembre, à quelques jours seulement de Noël, les portes de tous les centres commerciaux, magasins de luxe et grandes boutiques de la capitale sont restées closes. Ainsi, les célèbres marques comme Dior, Louis Vuitton, Balenciaga, Zara et Fnac-Darty n’ont pas levé le rideau. Les touristes étrangers qui constituent 40 % des ventes de ces illustres magasins ont préféré ne pas s’y hasarder creusant ainsi le gouffre financier. Pelarrey a précisé que le fait que les clients locaux préfèrent à présent commander en ligne n’arrange pas non plus les choses.

Retour lent des clients étrangers

Les hôtels parisiens ont enregistré des annulations massives de réservations, ce qui ne laisse pas présager un retour rapide de la clientèle étrangère. À la date du 4 décembre 2018, 35.000 nuitées avaient déjà fait l’objet d’annulation pour tout le mois. Le dirigeant du Printemps a ainsi affirmé qu’il ne fallait pas s’attendre « à un redémarrage rapide de la fréquentation touristique ». Sans donner de plus amples informations, il a également indiqué que les soldes de la nouvelle année pourraient se voir renforcés, afin d’écouler plusieurs stocks coûteux. À la fin du deuxième trimestre, le groupe avait affirmé qu’il s’attendait à avoir une année record sur la période 2018-2019 comptant sur le rebond de l’industrie du luxe et ses rénovations.

Avec des ventes en ligne ne représentant que 7 % de son chiffre d’affaires, le Printemps Haussmann vient tout juste d’entamer un grand projet de création d’ici fin 2019 ou début 2020 d’un site consacré au luxe. Ses voisines, Les Galeries Lafayette, n’ont pas, pour leur part, donné des indications chiffrées, reconnaissant tout juste que le manque à gagner relevé samedi passé ne pourrait pas être rattrapé. Toutefois, certains estiment que cette perte s’élève à plusieurs dizaines de millions d'euros.

Mardi 11 Décembre 2018 La Rédaction