Rubrique Economie

Filière automobile : Macron annonce un plan de relance de 8 milliards d'euros pour le secteur

Filière automobile : Macron annonce un plan de relance de 8 milliards d'euros pour le secteur

Ce mardi, le président Emmanuel Macron a annoncé la mise en œuvre d’un plan d’aide à la filière automobile dont la valeur est estimée à 8 milliards d’euros. Depuis le début de la crise sanitaire mondiale, ce secteur fait partie des plus touchés. À travers ce plan de relance, le président français a pour ambition de permettre à la France d’avoir le statut de premier État producteur de véhicules propres dans le monde.

« Un plan historique face à une situation historique »

Ce sont les mots utilisés par le président Emmanuel Macron pour qualifier la décision de soutenir le secteur automobile français. Très attendue, la nouvelle a été rendue publique par le président de la République lui-même à l’occasion de sa visite de l’usine de Valeo, un équipementier installé à Étaples, en Pas-de-Calais.

Il a ajouté qu’une série d’engagements forts a été prise par les constructeurs. Cela se résume à la relocalisation et au maintien de la production industrielle automobile sur les sites français.

Les mesures de confinement mises en place dans le monde entier pour tenter de juguler la propagation de la pandémie ont fortement affecté les ventes de véhicules. Celles-ci se sont retrouvées au point mort durant plusieurs semaines dans plusieurs pays, alors que le secteur était déjà en proie à un ralentissement.

Depuis le déconfinement, plusieurs constructeurs rouvrent progressivement leurs usines, même si pour l’heure, la demande est encore très basse. Les difficultés financières des acteurs du secteur, constructeurs et sous-traitants compris, ont été exacerbées par la crise économique.

Les invendus en France, comme dans les autres pays, ne cessent de s’accumuler, exacerbant les inquiétudes sur l’avenir de la filière. Dans l’Hexagone, il représente 400 000 emplois aussi bien directs qu’indirects.

Acheter plus de véhicules propres

Au moment d’annoncer le renforcement des mesures de soutien à l’achat de voiture, le président Macron a insisté sur le fait que : « Il faut que nos concitoyens achètent davantage de véhicules et en particulier de véhicules propres, pas dans deux, cinq ou dix ans. Maintenant. »

La prime à la conversion est désormais accessible à tous les ménages, avec moins de 18 000€ de revenus annuels. Cela représente près de trois quarts des Français. Ce dispositif d‘aide au remplacement de véhicule ancien par un véhicule peu polluant, notamment un véhicule diesel ou essence de dernière génération, un véhicule hybride ou électrique.

D’une valeur de 3 000€ pour les véhicules thermiques, cette prime à caractère exceptionnel est de 5 000€ pour les véhicules électriques. Pouvant être cumulée avec le bonus écologique, la prime sera accessible pour les 200 000 futurs achats dès le 1er juin 2020.

Quant au bonus écologique accordé pour chaque véhicule électrique acheté, sa valeur passe de 3 000 à 5 000€ pour les entreprises et de 6 000 à 7 000€ pour les particuliers. Il est prévu qu’un bonus de 2 000€ soit créé pour les véhicules hybrides rechargeables. Le gouvernement a également prévu d’avancer son objectif d’installation sur tout le territoire de 100 000 bornes électriques à 2021 au lieu de 2022.

Ces mesures d’aide convergent toutes vers un seul et même objectif : faire de la France « la première nation productrice de véhicules propres en Europe, en portant à plus d’un million par an sous cinq ans la production de véhicules électriques, hybrides rechargeables ou hybrides ». Pour Emmanuel Macron, « c’est tout le sens du plan de soutien et de relance ».

Mardi 26 Mai 2020 La Rédaction