Rubrique Management

Éviter ces 6 erreurs pour un marketing expérientiel optimal

Éviter ces 6 erreurs pour un marketing expérientiel optimal

Offrir aux consommateurs des produits qui répondent parfaitement à leurs attentes est aujourd’hui chose plus aisée grâce aux données internet et à l’utilisation que le marketing expérientiel en fait. Ces données n’étant pas toujours fiables pour assurer une excellente expérience au consommateur et pour convertir tous les prospects en clients, voici 6 erreurs à éviter pour perfectionner votre marketing expérientiel.

1. Ne pas chercher à comprendre l’expérience client

Le marketing expérientiel est focalisé sur le côté émotionnel du client. Pour bien le conduire, il faut avoir une excellente connaissance de l’expérience client. Ce point est très important parce qu’un client qui est satisfait de son expérience dépensera 140 % fois plus qu’un autre non entièrement satisfait. Si vous souhaitez proposer une expérience client améliorée, soignez et optimisez au maximum l’ergonomie de votre site internet en veillant à effectuer un suivi régulier du comportement de vos prospects, afin de répondre au mieux à leurs attentes. Aussi, devez-vous tâcher de guider vos clients tout le long du processus d’achat pour réduire le nombre d’abandons de panier. Vous devez également rendre la transaction plus facile en proposant plusieurs moyens de paiement, et éviter si possible de contraindre les clients à ouvrir un compte sur votre site.

2. Ne pas avoir de stratégie globale

Ne négligez pas la puissance des données qui permettent de connaître une « journée type » d’un client, le site sur lequel il a l’habitude d’effectuer des recherches, le moment auquel il les effectue, la manière dont se déroule son cycle d’achat et de réflexion, etc. Prenez en compte ces données au moment de l’élaboration de votre stratégie globale, afin de susciter un meilleur engagement en adoptant une approche des plus personnalisées. Notez bien que 20 % des sociétés établissent une sorte de carte d’une journée classique de leurs prospects, se servent d’outils analytiques qui leur permettent d’en apprendre un peu plus sur leurs clients et d’optimiser efficacement leur marketing cross canal. 47 % des entreprises utilisent quotidiennement un processus manuel pour créer leurs tableurs, documents et graphiques.

3. Manquer de motiver les prospects

Si vous ne motivez pas le prospect, il est inutile d’espérer que celui-ci s’engage auprès de votre marque. Une entreprise avec une bonne stratégie marketing sait qu’il est fatal de laisser partir un visiteur sans que celui-ci n’ait effectué une action au cours de laquelle il doit laisser ses coordonnées. Pour y arriver, vous pouvez lui proposer d’obtenir quelque chose en remplissant un formulaire. Une étude a démontré que 81 % des consommateurs sont beaucoup plus attirés par des produits et des échantillons gratuits que vous pouvez leur offrir. Vous pouvez aussi proposer des offres spéciales ainsi que des coupons de réduction qui attirent plus de la moitié des consommateurs. Le plus souvent avant d’effectuer un achat, les prospects cherchent l’existence de rabais. Une autre excellente façon de motiver les prospects est de mettre à leur disposition d’utiles informations à propos de vos produits et/ou services. Veillez ainsi à identifier les bonnes questions et à y répondre en publiant des articles de blog, des vidéos, une infographie, un livre blanc, etc.

4. Sous estimer le pouvoir des influenceurs

Se tourner vers des blogueurs influents est une merveilleuse tactique pour toute entreprise qui désire gagner en visibilité. Un influenceur (si vous ne le savez pas) est une personne qui est engagée et qui propose des contenus créatifs utiles dans un domaine précis et qui suscite énormément l’intérêt d’une communauté de personnes au point d’influencer profondément leurs comportements d’achat. D’une certaine manière, cette méthode joue un rôle majeur dans l’expérience de vos potentiels clients qui peuvent être poussés à acheter un produit après avoir vu un influenceur en vanter les mérites.

5. Négliger la technologie

On ne le dira jamais assez mais la technologie est primordiale pour le développement de votre activité. Premièrement, elle est capable de faire grimper votre chiffre d’affaires de manière fulgurante. En effet, utiliser un certain nombre d’outils adaptés fait accroître de 27 % la productivité et diminue de 30 % les coûts. Deuxièmement, elle permet d’automatiser certaines tâches qui participent à l’amélioration de l’expérience client grâce à des contenus additionnels, des offres personnalisées, etc. Troisièmement, la technologie permet d’effectuer une veille réelle et de connaître une véritable avancée concurrentielle.

6. Mal calculer le ROI

Combien avez-vous investi dans votre dernière campagne ? Combien a-t-elle généré ? Quel est le profit que vous en avez tiré ? C’est le Retour sur Investissement (ROI) qui permet d’obtenir des réponses à ces questions. Réussir à calculer ce ROI permet de mesurer l’effet de l’investissement ainsi que son taux de réussite sur la durée. Pour le calculer, il suffit de soustraire le coût de l’investissement du gain de l’investissement et de diviser le tout par le coût de l’investissement.

Mercredi 17 Avril 2019 La Rédaction