Aller au contenu principal

États-Unis : plusieurs grandes entreprises se mobilisent en faveur de la cause noire

George Floyd ; https://pixabay.com/fr/photos/george-floyd-%C3%A9meute-dallas-5244309/

Une centaine de villes américaines est en proie à des manifestations, une semaine après le décès de George Floyd. Ces événements, qui dénoncent le racisme contre la communauté afro-américaine, s’intensifient alors que l’économie américaine se remet à peine du confinement et de ses conséquences. Dans la plupart des cas, ces mouvements se terminent en pillages et en émeutes. En dépit de l’impact de cette tension sociale sur leurs activités, les grandes entreprises soutiennent ce mouvement en faveur de la cause noire.

Des mesures pour limiter les pillages

Pour les restaurants et les petits commerces, le poids économique des pillages reste lourd à porter, surtout après plusieurs semaines d’asphyxie causée par l’inactivité obligatoire. Pour réparer les dégâts des émeutes, les maires de certaines villes ont tout simplement décidé de repousser la date du déconfinement.

Pendant ce temps, la majorité des grandes enseignes ont purement décidé de totalement fermer leurs magasins ou de restreindre les heures d’ouverture. Sur une centaine de leurs sites, les magasins Target et WalMart ont suspendu leurs activités de façon provisoire, alors même qu’ils sont restés ouverts pendant tout le confinement.

Vu que des centaines de leurs magasins ont fait l’objet de pillage, cette mesure vise à protéger leur personnel et leurs produits. C’est la démarche qu’ont finalement adoptée d’autres grandes marques telles que Adidas, Apple, Nike ou encore Starbucks.

Des enseignes préoccupés par la cause noire

En dépit des dommages économiques des manifestations sur leurs activités, les grandes entreprises semblent préoccupées par la situation sociale. Ils sont des douzaines de dirigeants à montrer leur solidarité à la communauté afro-américaine.

Sur Twitter, Nike a posté « pour une fois ne le faites pas ! Don’t do it! Ne prétendez pas qu’il n’y a pas un problème en Amérique », détournant son célèbre slogan « Just do it ». Ce message a été retweeté par Adidas qui n’a pas hésité à apporter sa touche avec son « together we make change, ensemble on fera bouger les choses ».

Ils ont été nombreux à prendre ce même élan, notamment Macy’s, Asos, Gap, des ténors de l’industrie de la mode ainsi que des géants comme Uber, Netflix, Snapchat ou encore Starbucks.

Pourquoi une telle mobilisation ?

Derrière la mobilisation des grandes entreprises américaines pour la cause noire se cachent des intérêts économiques. Le climat de tensions qui prévaut actuellement aux États-Unis n’est pas favorable aux affaires. Cette série de messages de soutien va d’abord à l’endroit de la clientèle, à qui ces enseignes s’attèlent à dire qu’elle est la bienvenue, peu importe sa couleur de peau.

Les entreprises ne manquent pas de s’adresser à leurs employés, à l’instar de Starbuck. Leur cible, ce sont d’abord leurs employés blancs, connus pour avoir eu des comportements racistes avec certains clients. Elles s’adressent aussi aux employés noirs, saluant leur force de travail et leurs talents. La plupart occupent des postes dits essentiels et sont, de ce fait, aussi importants que les autres employés au bon fonctionnement des entreprises.

Pourtant, seules 4 grandes sociétés américaines ont à leur tête des dirigeants noirs, sur les 500 grandes entreprises qui figurent au classement du magazine Fortune. Pour tous ces dirigeants blancs, il est plus qu’urgent d’être investi dans le débat sur le racisme de la justice et de la police.

 02 juin 2020    La Rédaction

Populaires

Newsletter le business Journal

Recevez les dernières actualités
du Business Journal sur votre adresse email.

À ne pas manquer