Mercredi 12 Décembre 2018

Rubrique Management

Entreprise familiale : comment gérer les défis et les réalités familiales ?

Entreprise familiale : comment gérer les défis et les réalités familiales ?

Concilier vie de famille, les tensions générées dans le cadre des prises de décision dans une entreprise familiale ou encore l’attribution des rôles de chacun dans le cadre de cette activité sont autant de difficultés auxquelles une entreprise familiale doit faire face. Pourtant, il faut également veiller à la compétitive de l’activité, la qualité de service, la satisfaction du client.

Malgré toutes les difficultés et contraintes liées à la particularité de la situation, le développement et la pérennisation d'une société familiale restent possibles, que ce soit un petit commerce ou une grande entreprise.

Délimiter convenablement le rôle de chacun

A la différence de la vie à la maison, en entrant dans l’entreprise familiale, les personnes qui la font tourner doivent immédiatement penser à délimiter une frontière : celle du cadre de l’entreprise et de la vie de famille. Les rôles, les attributions de chacun, le système de prise de décision doivent y être complètement différent : qui dirige, qui fait quoi, quel rôle est attribué à une personne donnée… Pour aboutir à cela, cette prise de décision peut se faire dans le cadre d’une assemblée familiale, une réunion qui réunit les membres actifs de la famille dans une discussion ouverte et qui peut être menée avec les conseils de spécialistes. Il s’agit aussi de faire jouer les points forts de chacun dans la définition du rôle qu’ils doivent prendre.

Bien séparer temps de travail et temps pour la famille

Tout comme le rôle et la prise de décision, la séparation nette du temps alloué au travail pour l’entreprise et le temps dédié à la vie de famille doit aussi être définie correctement. Que l’entreprise soit implantée à la maison même, ou que le commerce ou l’activité se trouve dans un lieu séparé de la maison, cette règle doit toujours être bien respectée. En délaissant même de quelques heures par jour seulement son entreprise familiale, les conséquences sur la clientèle peuvent être grandes et la réputation de l’entreprise peut en être gravement affectée.

Laisser les problèmes personnels en dehors de l’entreprise

A part la forte personnalité de chaque membre de la famille, leurs problèmes internes, les petites querelles qui n’entrent pas dans le cadre de l’activité de l’entreprise doivent aussi rester en dehors dès le début du temps alloué à l’activité. Réduisant fortement la productivité de chacun, ces distorsions altèrent aussi la créativité, la bonne humeur face à la clientèle et l’aptitude à donner tout pour son entreprise.

S’adapter aux besoins de l’entreprise

Etant donné que l’entreprise familiale est différente de la famille, ceux qui le dirigent doivent penser au bien de l’entreprise, à sa compétitivité. Parfois, cela peut se heurter aux valeurs de la famille, à ce qui lui est cher. Toutefois, pour perdurer, une entreprise familiale doit s’adapter aux besoins de l’entreprise, à son temps, à la réalité du marché, en termes de compétences, de financements ou de partenariats. Pour le cas d’un recours à un financement extérieur par exemple, il doit tout simplement faire l’objet d’une évaluation des conséquences de l’intégration de ces bailleurs de fonds externes par les dirigeants de l’entreprise.

S’attendre au décallage intergénérationnel

Dans une entreprise familiale, parents, enfants et même petits-enfants peuvent être amenés à travailler ensemble, ou du moins à se réunir régulièrement autour de la vie de l’entreprise. Le mode de pensée, les méthodes de travail, la perception des réalités ou l’acquisition des nouvelles technologies ne sont pas les mêmes d’une génération à une autre. Par expérience pour certains et acquise à travers des formations pour d’autres, la connaissance de chaque acteur dans l’entreprise familiale doit toujours être valorisée et considérée comme dans n’importe quelle équipe. La compréhension de ces décallages entre les différentes générations doit être prise en compte et une attention toute particulière doit y être apportée ; afin de ne pas créer de fossé entre les intervenants.

Adopter une bonne gouvernance

Une entreprise familiale doit avoir sa propre structure pour veiller à sa bonne gouvernance. Le conseil d’administration prend les décisions, il peut inclure des membres externes à la famille pour garantir l’indépendance de la prise de décisions. Par ailleurs, la bonne gouvernance au sein d’une entreprise familiale implique la transparence et cela se fait en informant régulièrement tous les membres du conseil d’administration sur les évolutions de la situation de l’entreprise. La bonne gouvernance passe aussi par la définition d’un système de rémunération pour chaque personne qui y travaille, membre de la famille ou non. Ce système de rémunération doit être approuvé par le conseil d’administration avec une évaluation de la capacité de l’entreprise à pouvoir l’honorer ou non.

Lundi 24 Février 2014 La Rédaction