Economie

Chine volaille ; https://www.pexels.com/fr-fr/photo/a-l-interieur-agriculture-animaux-betail-1459451/

Depuis lundi, les importations américaines de volaille sont à nouveau autorisées en Chine. Les autorités chinoises ont été contraintes d’assouplir leur position vis-à-vis de la volaille américaine dans le contexte d’une crise alimentaire, générée par l’épidémie de coronavirus. Les élevages avicoles chinois sont privés de nourriture, obligeant Pékin a ordonné l’abattage des poulets.

Mardi 18 Février 2020 La Rédaction

USA/UE ; https://pixabay.com/illustrations/flags-usa-america-europe-conflict-4017254/

Le vendredi 14 février, Washington a annoncé qu’il relevait à 15 % les taxes douanières sur les importations européennes d’avions Airbus au lieu des 10 % appliqués depuis le mois d’octobre 2019. Cette mesure, dont l’entrée en vigueur est prévue pour le 18 mars, s’inscrit dans la série de mesures punitives prises par Les États-Unis à l’encontre de l’UE dans un contentieux de 15 ans.

Lundi 17 Février 2020 La Rédaction

Londres ; https://pixabay.com/photos/london-tower-bridge-england-3078109/

D’après les données publiées par l’Office national de la statistique (ONS) ce mardi, le 4e trimestre 2019 a été celui de la stagnation pour l’économie britannique. Les incertitudes liées au Brexit y sont pour beaucoup dans ce ralentissement qui n’a levé qu’après les élections législatives organisées le 12 décembre.

Mercredi 12 Février 2020 La Rédaction

Vin ; https://pixabay.com/photos/red-wine-glasses-log-fire-red-wine-2443699/

Le Parc des expositions de Paris accueille du 10 au 12 février le premier salon professionnel des vins et spiritueux. Alors que les grands acteurs du secteur comme Wine Paris et Vinexpo Paris ont l’intention de devancer ProWein, leur challenger allemand, l’ombre de la surtaxe américaine sur les vins français créent l’inquiétude.

Mardi 11 Février 2020 La Rédaction

Airbus ; https://airbus-h.assetsadobe2.com/is/image/content/dam/products-and-solutions/commercial-helicopters/AirbusWorld-Airbus-Helicopters-Dianne-Bond.jpg?wid=800&fit=constrain

L’avionneur américain Airbus est contraint de verser aux autorités françaises, américaines et britanniques des amendes, dont le montant est estimé à 3,6 milliards d’euros. C’est le prix à payer par le groupe pour des faits de corruptions datant de 2004 à 2016, répertoriées dans une quinzaine de pays. Grâce à ce montant record, Airbus évite des poursuites judiciaires.

Mardi 4 Février 2020 La Rédaction

Pages

  • Page 6 on 46
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8