Aller au contenu principal

Trump évoque un découplage entre les USA et la Chine

Découplage Etats-Unis chine ; https://www.pexels.com/fr-fr/photo/administration-arbres-architecture-batiment-129112/

Face à la presse lundi, Donald Trump a annoncé que toutes les entreprises qui externalisent en Chine ne pourront pas prendre part aux contrats fédéraux aux États-Unis. Il marque une nouvelle étape dans la fronde de Washington contre Pékin, évoquant également l’éventualité d’un « découplage ». Selon lui, cette séparation n’entraînerait aucune perte aux États-Unis sur le plan économique.

Fermeté face à la Chine, la grande promesse de campagne de Trump

Alors que les élections présidentielles du 3 novembre approchent à grands pas, le Président américain Donald Trump multiplie les coups d’éclat médiatiques. L’une de ses plus grandes promesses de campagne n’est autre que la promesse de dureté contre la Chine. Il a évoqué l’éventualité d’une séparation appelée le « découplage ». Selon lui, engager un tel processus entre les deux superpuissances économiques du monde n’occasionnerait pas de pertes économiques aux États-Unis.

Le président américain a déclaré : « Quand on mentionne le mot ‘découpler’, c’est un mot intéressant. Nous perdons des milliards de dollars et si nous ne faisons pas d’affaires avec eux, nous ne perdions pas des milliards de dollars. » Il ajoute : « Ça s’appelle le découplage, donc on va commencer à y penser. »
Trump n’a pas manqué d’accuser Joe Biden, son adversaire démocrate plus avancé que lui dans les sondages, d’indolence face à Pékin. Trump a affirmé que : « Trump évoque un découplage entre les USA et la Chine ». 

De son côté, Joe Biden a émis de nombreuses critiques sur l’accord commercial de phase 1 que Donald Trump a conclu avec Pékin. Un accord qu’il a qualifié d’« inapplicable » et « plein d’engagements vagues, faibles et recyclés » de la part de la Chine. 

Les entreprises dans le viseur de Trump

Dans la conférence de presse qu’il a donnée, Donald Trump a aussi annoncé que dans un avenir proche, Washington exclurait d’office les appels d’offres des entreprises qui externalisent vers la Chine.

Le Président américain a affirmé que : « Nous allons faire de l’Amérique la superpuissance industrielle du monde et mettre fin à notre dépendance de la Chine une bonne fois pour toutes. Que ce soit par un découplage ou en instaurant des droits de douane massifs comme je l’ai fait. Nous allons mettre fin à notre dépendance à la Chine, car on ne peut pas se fier à la Chine. »

« Nous allons rapatrier des emplois de la Chine vers les États-Unis et nous allons imposer des tarifs sur les entreprises qui désertent l’Amérique pour créer des emplois en Chine et dans d’autres pays », poursuit Donald Trump. 

Cette décision intervient dans un contexte de tensions entre les États-Unis et la Chine, sur fond de fronde contre les plus grandes entreprises chinoises. Après Huawei, l’administration Trump s’est attaquée depuis plusieurs semaines à l’application de vidéos TikTok. Le Président américain avait posé un ultimatum de 45 jours à l’application pour céder ses activités aux États-Unis, sous peine d’être interdite sur le territoire américain. L’étape la plus récente dans la guerre commerciale sino-américaine a été l’interdiction des entreprises américaines à prendre part au rachat de l’application.

 08 septembre 2020    La Rédaction

Populaires

Newsletter le business Journal

Recevez les dernières actualités
du Business Journal sur votre adresse email.

À ne pas manquer