Aller au contenu principal

Nouvelle souche du Coronavirus en Grande-Bretagne : la peur d'une mutation du virus envahit le monde

Coronavirus en Grande-Bretagne ; https://pixabay.com/photos/social-distancing-corona-mask-5422795/

Alors que l’Europe s’apprête à se lancer dans une vaste campagne de vaccination, la Grande-Bretagne a annoncé la découverte d’une nouvelle souche du Coronavirus. La plupart des pays ont suspendu de manière provisoire leurs liaisons de transport vers le Royaume-Uni. L’Agence européenne des médicaments a affirmé que le nouveau vaccin pourra offrir une protection suffisante contre cette nouvelle souche.

Boris Johnson, Premier ministre britannique, a annoncé qu’une variante particulièrement très contagieuse du coronavirus a été découverte au Royaume-Uni. Elle a été identifiée pendant la période de résurgence des contaminations dans de nombreux pays asiatiques qui avaient réussi à juguler la propagation du virus.

Plusieurs pays suspendent les vols vers le Royaume-Uni

Lundi, plusieurs pays ont annoncé qu’ils suspendaient leurs liaisons de transports avec le Royaume-Uni. Les craintes d’une nouvelle pandémie s’ajoutent au chaos engendré par l’approche du Brexit aussi bien pour les entreprises que pour les particuliers britanniques. 
Au nombre des pays européens ayant coupé leurs liaisons, il y a l’Allemagne, la France, l’Irlande, l’Italie, l’Autriche, les Pays-Bas, la Suisse, la Norvège, la Pologne, la Suède, le Danemark, la Belgique, la Lituanie, la Lettonie, l’Estonie, la Roumanie, la République tchèque et la Bulgarie. Dans le reste du monde, il y a le Canada, Israël, le Soudan, la Tunisie, l’Inde et Hong Kong.

La France a également fermé sa frontière avec le Royaume-Uni de manière provisoire pour les camions et les personnes. Avec cette décision, le pays bloque la voie de transit la plus importante du commerce entre l’Europe continentale et le Royaume-Uni. Lundi, Emmanuel Macron a déclaré lors d’un conseil des ministres en visioconférence : « C’est une situation exceptionnelle qui nous a amenés à prendre cette décision rapide et doit nous amener à redoubler de vigilance sur l’évolution (la nouvelle souche du virus). »

L’Arabie Saoudite, Oman et le Koweït ont annoncé la suspension des vols avec le Royaume-Uni, en plus de la fermeture de leurs frontières à cause de cette nouvelle variante du virus.

À partir de mardi, les voyageurs en provenance du Royaume-Uni ne pourront plus entrer sur le territoire espagnol, selon une décision prise par le gouvernement espagnol. Seuls ses ressortissants et résidents ont le droit d’entrer sur son territoire. 

Plusieurs réunions d’urgence prévues dans les prochaines heures

Brett Giroir, secrétaire adjoint à la Santé, a affirmé qu’il est possible que les États-Unis instaurent une interdiction d’entrée sur son territoire, soit pris, contre les voyageurs en provenance du Royaume-Uni. Sur CNN, il a déclaré : « Je pense que tout est possible. Nous devons juste tout mettre sur la table, avoir une discussion scientifique ouverte et proposer la meilleure recommandation. » Il a ajouté qu’un groupe de travail se réunirait au cours de la journée pour en décider.

Boris Johnson, Premier ministre britannique, a annoncé qu’il présidera une réunion d’urgence lundi afin de discuter sur les flux de marchandises et les voyages internationaux en provenance et à destination de la Grande-Bretagne.

Les Européens, eux aussi, se sont réunis lundi. Sur Twitter, Jean-Baptiste Djebbari, ministre français délégué aux Transports, a déclaré : « Dans les prochaines heures, au niveau européen, nous allons mettre en place un protocole sanitaire solide pour que les flux depuis le Royaume-Uni puissent reprendre. Notre priorité : protéger nos ressortissants et nos concitoyens. » 

Une économie en berne et des risques de pénuries alimentaires

La Deutsche Post DHL a interrompu ses livraisons de colis en Grande-Bretagne, à la suite des restrictions de transport mis en place par plusieurs États. Dans les ports britanniques, les marchandises se sont accumulées et certains ports ont même dû fermer. 
L’entreprise a indiqué : « Malheureusement, nous sommes obligés d’arrêter complètement les livraisons de colis et de lettres contenant des marchandises vers la Grande-Bretagne et l’Irlande jusqu’à nouvel ordre. » Par contre, elle continuera de livrer les cartes postales et les lettres. 

Sainsbury’s, la deuxième chaîne de supermarchés britanniques, a affirmé que si les liaisons avec l’Europe continentale n’étaient pas rétablies dans les prochains jours, certains produits comme les agrumes, les choux fleurs et les salades viendraient à manquer.

Plusieurs tonnes de produits périssables convoyés par les producteurs de fruits de mer écossais sont bloquées sur les routes. De sévères perturbations pourraient affecter l’approvisionnement de l’Irlande.

Plusieurs chauffeurs de camion et leurs familles tentent de rentrer chez eux pour Noël en contournant les interdictions. La Fédération Nationale des Transports Routiers (FNTR) a déclaré : « Aucun chauffeur ne veut livrer au Royaume-Uni maintenant, donc le Royaume-Uni va voir son approvisionnement en fret se tarir. » 

Les marchés boursiers en panique

La panique a également gagné les différents marchés boursiers. Plusieurs actions européennes ont fortement chuté, notamment les indices de secteur des transports. Après Air France KLM dont l’indice a perdu 7 %, les indices d’easyJet et de British Airways IAG ont chuté de 8 %.

Un net recul de 2,5 % de la livre britannique par rapport au dollar a été enregistré, ce qui équivaut à la baisse la plus importante depuis le mois de mars. Dans le même temps, le rendement des obligations d’État de la Grande-Bretagne a atteint à deux ans leur record le plus bas. 

 22 décembre 2020    La Rédaction

Populaires

Newsletter le business Journal

Recevez les dernières actualités
du Business Journal sur votre adresse email.

À ne pas manquer