Aller au contenu principal

La Chine s’engage à acheter des voitures, des avions et de l’énergie chinoise aux États-Unis

Chine ; https://pixabay.com/photos/money-currency-yuan-mao-business-17418/

Ce sont près de 80 milliards de dollars de produits manufacturés que la Chine s’est engagée à acheter auprès des Américains pour les 2 prochaines années. Outre les voitures et les avions, Pékin a également décidé d’acheter plus 50 millions de dollars d’énergie, selon une source au courant de l’accord commercial dont la signature est prévue par les deux superpuissances mondiales pour mercredi.

Signature de la phase 1 de l’accord prévue pour mercredi

Au cours des deux prochaines années, près de 80 milliards de dollars de produits manufacturés seront achetés par la Chine aux États-Unis. Il y en aura aussi pour 50 milliards de dollars de ressources énergétiques, d’après une source informée des détails de l’accord commercial qui sera signé mercredi entre la Chine et les États-Unis. Il a également été prévu que Pékin augmente ses achats de services américains d’à peu près 35 millions de dollars sur une période de 2 ans, selon les informations fournies à Reuters par une source proche du dossier.

Dans la phase 1 de l’accord commercial, qui signé mercredi, il est prévu une augmentation de 32 milliards de dollars des importations chinoises de produits agricoles américains sur les 2 prochaines années, à raison de 16 milliards par an. Lundi, ce montant de 32 milliards a été confirmé par le chef des affaires internationales de la Chambre de commerce des États-Unis, Myron Brilliant, lors d’une interview accordée à Pékin.

Ces 32 milliards s’ajoutent aux 24 milliards de dollars d’exportations annuelles déjà en cours. Si l’on s’en réfère aux chiffres de 2017, le montant global des achats chinois de produits agricoles américains atteindra près de 40 milliards de dollars par an, selon l’objectif fixé par Donald Trump.

L’annonce officielle de ces chiffres est prévue pour mercredi, au cours de la cérémonie de signature de l’accord commercial à la Maison-Blanche par le vice-premier ministre chinois, Liu He, et Donald Trump.

Un gros contrat avec Boeing

Le 13 décembre dernier, lorsque la conclusion de la phase 1 de l’accord commercial sino-américain a été révélée publiquement, quelques responsables américains avaient affirmé que la Chine avait promis acheter, en plus de ses importations actuelles, près de 200 milliards de dollars de biens manufacturés, de produits agricoles, de services et de ressources énergétiques aux États-Unis par rapport à 2017 pour les 2 années à venir.

Si Donald Trump a mis l’accent sur le secteur agricole, qui représente l’un des points focaux du conflit avec la Chine, l’aéronautique, le secteur automobile, les semi-conducteurs, les équipements médicaux, le matériel agricole concentreront près de 80 milliards de dollars des importations chinoises.

Dans le secteur aéronautique, Boeing sera le grand gagnant, en qualité de premier exportateur américain. Au cours des deux dernières années, en raison du conflit commercial, les nouveaux contrats chinois pour Boeing étaient quasiment tous à l’arrêt. Pour l’avionneur, frappé de plein fouet par les conséquences de l’interdiction de vol du 737 MAX à la suite de deux catastrophes aériennes en seulement 5 mois, cette nouvelle perspective viendra comme une bouffée d’air frais. Pourtant, de nombreux scepticismes entourent le dossier, quant à l’engagement de Pékin.

 14 janvier 2020    La Rédaction

Populaires

Newsletter le business Journal

Recevez les dernières actualités
du Business Journal sur votre adresse email.

À ne pas manquer