Aller au contenu principal

Économie : pendant que les chiffres du pétrole s'envolent, c'est la dégringolade chez Huawei

Huawei-logo ; https://www-file.huawei.com/-/media/corporate/images/press%20center/huawei-event/mwc19-3506.jpg?w=2000

Alors que les géants du pétrole voient leurs revenus booster, les résultats de Huawei au premier semestre ont connu une baisse de 29 % à cause des tensions commerciales entre Washington et Péki

Au second trimestre, le chiffre d’affaires de groupe pétrolier saoudien Aramco a connu une hausse spectaculaire, avec un bénéfice net de 25,5 dollars, soit 4 fois plus à la même période l’année dernière. Alors que les géants du pétrole voient leurs revenus booster, les résultats de Huawei au premier semestre ont connu une baisse de 29 % à cause des tensions commerciales entre Washington et Pékin. 

Aramco multiplie ses bénéfices par quatre au deuxième trimestre

L’entreprise saoudienne Aramco a été la dernière à rendre publics ses résultats du 2e trimestre 2021. Ceux-ci révèlent une nette amélioration du bénéfice net du groupe pétrolier par rapport à la même période l’année dernière.

En effet, dans son communiqué, le premier exportateur mondial de brut a annoncé un bénéfice net de 25,5 milliards de dollars, soit 21,7 milliards d’euros. Au deuxième trimestre 2020, le groupe n’avait réussi à réaliser que 6,6 milliards de dollars, soit 5,6 milliards d’euros. 

Pour les actionnaires, les dividendes sont estimés à 18,8 milliards de dollars pour ce 2e trimestre 2021 deux années après l’entrée de l’entreprise à la Bourse de Riyad en 2019.

Des bénéfices en milliards de dollars pour la concurrence

Le rebond d’Aramco illustre la bonne santé du secteur pétrolier dans son ensemble. Les concurrents du groupe saoudien comme Shell, BP, le Français TotalEnergies ou les groupes américains Chevron et ExxonMobil ont révélé, eux aussi, des bénéfices estimés à des milliards de dollars.

En une année, les cours du brut ont connu une nette amélioration. De 30 à 40 dollars le baril au printemps 2020, le baril est actuellement vendu autour de 70 dollars. Le déconfinement ainsi que la limitation de la production instaurée par l’OPEP ont largement contribué à cette hausse.

Le secteur est, malgré tout, sous le coup d’une incertitude. Un nouveau ralentissement de la demande de brut est à craindre avec la propagation du variant Delta du Covid-19, ce qui pourrait faire chuter les cours. Si les gouvernements décident de reconfiner leurs populations, les conséquences sur la consommation de pétrole seraient désastreuses. 

Les producteurs restent donc très attentifs à l’évolution de la situation sanitaire au sein des premiers États consommateurs mondiaux de pétrole, la Chine et les États-Unis, où le taux de contamination atteint des niveaux records. 

29 % de perte pour Huawei au premier semestre

Alors que le secteur du pétrole est en pleine renaissance, Huawei subit encore les conséquences de la politique de boycott mise en place par Donald Trump, l’ex-président américain, qui n’a pas été levée par l’administration Biden. 

Accusé d’espionnage au profit du gouvernement chinois, le groupe chinois a été placé sur une liste noire, ce qui l’empêche d’acheter des technologies, les microprocesseurs en l’occurrence, auprès des entreprises américaines. Huawei est donc dans l’incapacité d’installer des systèmes d’exploitation Google sur ses smartphones. Il a été obligé de modifier sa stratégie de vente sur l’informatique d’entreprise, les logiciels et les véhicules intelligents.

Les ventes de smartphones du groupe ont chuté de 47% en une année. Entre janvier et juin 2021, Huawei a enregistré de mauvais résultats. Le géant chinois des télécommunications a publié récemment ses résultats semestriels. Son chiffre d’affaires de 42 milliards d’euros révèle une dégringolade de 29% sur une année, conséquence des tensions commerciales entre Pékin et Washington. 

Si au début de l’année 2020, le géant chinois était le producteur numéro un de smartphones, il ne figure plus parmi les 5 fabricants mondiaux de smartphones. Il a également vu son développement en tant que premier équipementier mondial de la 5G fortement entraver à cause de la pression exercée par Washington sur les États pour les empêcher de travailler avec le groupe chinois. 

 09 août 2021    La Rédaction

Populaires

Newsletter le business Journal

Recevez les dernières actualités
du Business Journal sur votre adresse email.

À ne pas manquer