Dimanche 16 Décembre 2018

Rubrique Economie

Economie chinoise : Quels impacts à l’échelle mondiale en cas de mauvaise santé ?

Economie chinoise : Quels impacts à l’échelle mondiale en cas de mauvaise santé ?

La Chine est la deuxième puissance économique mondiale. Depuis la crise de 2008, la croissance économique du pays s’accélérait alors que le reste du monde était à la traine. Mais à partir de 2011, la croissance de la Chine basée sur l’investissement et les exportations était au ralenti. Un ralentissement qui se traduisait par une forte baisse de l’excédent de la balance des opérations courantes, allant de plus de 10 % du PIB en 2007 à 3 % en 2013.

Baisse du yuan, une situation inquiétante pour l’économie mondiale

Ces derniers temps, la devise chinoise a perdu de sa valeur, au point d’inquiéter l’économie mondiale. Le ralentissement de l'économie chinoise a en effet conduit à une baisse de sa monnaie. Depuis mi-février, le renminbi était à son niveau le plus bas jamais enregistré depuis novembre 2010. En effet, le yuan a perdu plus de 1% en l’espace d’une semaine. La baisse de la monnaie était secondée par la nouvelle contraction de la production manufacturière confirmant le ralentissement de l’économie chinoise. Le marché mondial avait paniqué face à la conjointure traversée par la deuxième puissance économique mondiale. Ces indicateurs alarmants ont laissé de nombreuses hypothèses sur une éventuelle crise venant de Chine. La plupart des pays occidentaux et émergents dépendent de l’économie de la Chine et son effondrement aurait forcement un impact, même si l’ampleur reste à déterminer.

Un ralentissement de croissance d'envergure planétaire

Selon les économistes, un fort ralentissement de l’économie chinoise aurait un impact conséquent sur l’économie mondiale. Ces impacts seront surtout influencés par le type de la conjoncture en Chine, ralentissement progressif ou une crise financière plus violente, mais quoi qu’il en soit, la « crise » semble déjà affecter les marchés financiers depuis les derniers indicateurs de la Banque Centrale Chinoise. Et même si le pays a tenu à rassurer ses investisseurs étrangers, l’économie mondiale s’attend au pire et laisse entendre déjà des hypothèses sur l’évolution ou plutôt la dégradation de l’économie chinoise. Les économistes craignent l’aggravation de la situation actuelle et anticipent une baisse de croissance de l’ordre de 4% par an. En se basant sur ces hypothèses, le ralentissement de la croissance de la Chine aurait des impacts à court terme sur les équilibres commerciaux et sur les marchés financiers. On assistera ainsi à un grand déséquilibre des échanges mondiaux, car la Chine va continuer à exporter plus de produits pour maintenir son niveau de production, tandis que la demande intérieure va énormément diminuer. Ce qui amène à une baisse des importations d’équipements et de matières premières. Dans ce cas de figure, la crise chinoise aura dans un premier temps un impact sur les pays émergents comme le Moyen-Orient, l’Amérique latine et l’Afrique qui exporte leurs ressources naturelles en Chine. La crise touchera par la suite les pays occidentaux à commencer par l’Europe.

Moins d’investissements et de profits sur les places financières

Les marchés financiers sont déjà affectés par la situation en Chine, et ce depuis quelques semaines. Le marché des devises montre déjà un signe de fléchissement notamment en zone euro avec sa politique monétaire basée sur l’inflation et non sur la compétitivité. La crise chinoise aura aussi des effets sérieux à court terme sur le marché boursier. Cela se traduira par une baisse de l’investissement, des crédits et des profits bancaires ; car en plus d’avoir des coûts de production bas qui séduisent les sociétés occidentales, la Chine est aussi un grand consommateur de produits de luxe.

Mardi 25 Mars 2014 La Rédaction