Rubrique Entreprises

Deux plaintes pour fraude portées contre Elon Musk et Tesla

Deux plaintes pour fraude portées contre Elon Musk et Tesla

Le constructeur automobile Tesla et Elon Musk, son président directeur général, sont depuis vendredi les cibles de deux plaintes formulées par des investisseurs les accusant d’avoir mis sur pied un plan qui a pour but de manipuler les cours du numéro 1 des voitures électriques de luxe.

Une déclaration de Musk en cause

Elon Musk a déclaré le 07 août 2018 sur Twitter qu’il pensait à retirer Tesla de la Bourse et racheter chacune des actions pour 420 dollars. Suite à cette annonce, le titre Tesla a littéralement explosé, atteignant 379,57 dollars, soit une augmentation de 11 %, faisant ainsi perdre à deux investisseurs, Kalman Isaacs et William Chamberlain, des millions de dollars. Ces deux financiers avaient plus tôt parié sur un effondrement boursier de Tesla. Trois jours après la déclaration du patron de Tesla, les deux traders ont porté plainte devant le tribunal de San Francisco contre sa compagnie et lui, au motif que ces derniers ont utilisé cette communication pour gonfler le titre de façon artificielle. Dans sa plainte, Kalman Isaacs a estimé que les allégations d’Elon Musk étaient fausses et suffisamment trompeuses et que du moment où le dirigeant n’était pas revenu sur ses propos, lui et son groupe avaient clairement essayé de ruiner les investisseurs qui ont vendu à découvert.

La Securities and Exchange Commission (SEC), le gendarme américain de la Bourse, a décidé de se pencher sur la possibilité de mettre à exécution ce projet. L’opération devrait coûter la somme de 72 milliards de dollars, soit 63 milliards d’euros.

Un grand soutien du fonds souverain saoudien

Il y a une semaine, l’entrepreneur avait affirmé « financement sécurisé » dans un autre tweet, ce qui laissait entendre qu’il disposait de la ressource nécessaire pour retirer l’action Tesla de la cote. Il n’avait alors pas apporté la preuve de la détention de ces fonds pour procéder à la transaction, mettant ainsi les investisseurs dans un immense doute. En fin de compte, il a indiqué hier être en discussion avec le fonds souverain saoudien encore connu comme étant le fonds d’investissement public d’Arabie Saoudite (PIF), ainsi que d’autres investisseurs dont il n’a pas souhaité dévoiler l’identité. D’après ses propos, les échanges avec les responsables du PIF auraient démarré en début 2017 et se poursuivent depuis lors. Ce sont eux qui auraient fait la proposition de faire sortir Tesla de la Bourse. Musk a affirmé avoir quitté la rencontre du 31 juillet passé (au cours de laquelle le directeur du PIF a vivement exprimé son soutien pour effectuer l’opération) avec l’assurance de conclure un accord avec le fonds. En ce qui concerne le montage financier, le chef d’entreprise a fait savoir que cela ne sera pas classique, ne voulant aucunement alourdir la dette du géant de l’automobile. Il a également souligné que deux tiers des actionnaires conserveraient leurs participations.

Hier, Musk a déclaré que Silver Lake Partners et Goldman Sachs étaient ses conseillers financiers sur la proposition d’ôter Tesla de la cote ; Wachtell, Lipton Rosen & Katz ainsi que Munger, Tolles & Olson sont ses conseillers légaux.

Mercredi 15 Août 2018 La Rédaction