Mercredi 12 Décembre 2018

Rubrique Management

Comment vendre un produit qui ne se vend pas ?

Comment vendre un produit qui ne se vend pas ?

Le lancement d’un produit est un moment crucial pour une entreprise. Mais quelquefois, tout peut marcher de travers et le produit peine à trouver des acheteurs malgré les efforts marketing qui ont été entrepris avant son lancement. Vendre un produit qui ne se vend pas est un vrai casse-tête pour le chef d’entreprise, mais il faut relever la tête et faire le nécessaire pour inverser la tendance parce que l’entreprise n’a pas mis seulement ses investissements sur le produit, mais surtout son cœur. Voici trois conseils qui peuvent être utiles pour vendre un produit qui ne se vend pas.

Convertir le produit en une solution

Proposer un produit comme une solution est tout à fait logique pour les spécialistes du marketing au point de souvent l’oublier. En effet, vendre une solution est devenue une évidence pour certains et une obsession pour d’autres, à tel point qu’on arrive plus à discerner la vraie nature de la solution proposée aux consommateurs. Il faut savoir avant toute chose que chaque produit doit apporter une solution précise, sinon le vendre serait difficile pour ne pas dire impossible. L'étude de marché est terminée, place à la phase de commercialisation. Et pour vendre un produit, il ne faut pas s’appuyer seulement sur ses caractéristiques techniques, même si cela peut constituer un bon argument pour séduire les clients. Si d’autres entreprises proposent le même produit que le vôtre, il est important de mettre en avant l’avantage que votre produit offre face à la concurrence. En fait, il faut savoir à quel problème votre produit pourra apporter une solution. Chaque visiteur qui se rend dans un supermarché a un problème qu’il compte résoudre. Si votre produit n’est pas la meilleure solution à son problème, il va voir ailleurs.

Les clients et leurs achats

Il est vrai que notre produit est un peu notre bébé, mais il ne faut pas tarir sur le sujet pour argumenter ses ventes. En effet, parfois, les commerciaux ne font que parler de l’entreprise et du produit, sans doute par ego et par ambition de séduire les clients. Mais il faut toujours se rappeler qu’il s’agit d’une solution qui est vendue à travers le produit. Ainsi, il est recommandé de mettre l’accent sur le client et son futur achat. Il est judicieux de mettre « vous » ou « votre solution » lors des campagnes publicitaires ; plutôt que d’utiliser les termes « nous » ou « notre produit » qui ont tendance à vanter la qualité du produit sans apporter aux clients la solution à leurs besoins. En d’autres termes, l’argument de vente doit être orienté vers les futurs clients et non pas vers vous, ce qui est tout à fait logique, mais peu d’entrepreneurs en prennent conscience.

Bien identifier la cible

En essayant de proposer un produit qui pourrait intéresser tout le monde, l’entreprise peut se heurter à un échec. En effet, l’entreprise peut vite faire face à un mur en essayant de sensibiliser tout le monde, car ses arguments de vente vont s’orienter vers un public large sans être suffisamment spécifique. Du coup, le principal intérêt de la solution proposée pour une cible bien précise n’est pas évoqué, alors que seules les personnes qui trouvent la solution de leurs problèmes à travers le produit deviendront des acheteurs. Ainsi, seules les personnes concernées trouveront de l’intérêt dans le produit. Aussi, il est nécessaire d'identifier les types de personnes à qui il faut s’adresser en priorité et orienter sa stratégie marketing en ce sens. Identifier la véritable cible est primordial, quel que soit le produit proposé.

Lundi 23 Mars 2015 La Rédaction