Mercredi 13 Novembre 2019

Rubrique Technologie

Cinq façons d’utiliser le papier pour s’ancrer dans l’esprit des clients

Cinq façons d’utiliser le papier pour s’ancrer dans l’esprit des clients

Il est vrai qu’en termes de techniques marketing, vous pouvez envoyer à vos clients de simples courriers à propos de vos produits et/ou services, de vos promotions, etc. Mais il existe aujourd’hui des méthodes innovantes susceptibles de vous aider à agrémenter vos courriers pour marquer encore plus l’esprit de vos clients. Voici cinq exemples parmi ces méthodes.

1. La lettre connectée

L’idée derrière la lettre connectée est de pouvoir accéder à du contenu en ligne sur son téléphone mobile à partir d’un simple support papier qui peut être un courrier, un emballage ou encore un programme de concert. La technologie qui est souvent utilisée ici est soit celle du code QR, celle de la reconnaissance d’images, soit celle de la puce NFC (Near Field Communication) intégrée à du papier et qui communique avec un smartphone lorsque celui-ci est placé à proximité, etc. À partir de ce type de technologie, les clients possédant un smartphone peuvent accéder à du contenu spécifique, à un formulaire de contact, à un magasin en ligne et peuvent même donner suite à une invitation. Il y a deux ans, Renault s’est servi de cette manière de « booster » un support imprimé par la technologie à l’occasion du lancement de son Scenic. Ces différentes technologies présentent l’intérêt de mesurer très exactement l’impact d’une campagne d’e-mailing puisqu’elles permettent de déterminer le nombre de clients qui se sont connectés en utilisant le dispositif.

2. La réalité augmentée

La réalité augmentée (ou l’imprimé augmenté), une technologie particulièrement prisée par les entreprises, est une autre façon de donner littéralement vie à du courrier. En effectuant un scan du courrier avec un smartphone, il est possible de voir une animation apparaître sur l’écran et qui vient se superposer à l’image réelle du courrier. C’est ainsi que la mutuelle Apicil a fait surgir un commercial directement de son e-mailing. L’un des côtés les plus intéressants de cette technologie est qu’elle ne nécessite pas un renvoi vers un site Internet. Vous pouvez, par exemple, envoyer à vos plus fidèles clients des cartes de vœux qui s’animeront et afficheront vos vœux lorsqu’elles seront scannées avec leur mobile. Vous pouvez même présenter les caractéristiques de quelques-uns de vos produits phares de cette façon.

3. Le magalogue, un catalogue moderne

Le « magalogue » se trouve à mi-chemin du magazine et du catalogue. Son objectif est de pousser les consommateurs à faire des achats sur Internet en visant leurs besoins. Ce type de document papier se veut être une « vitrine » qui vient plonger le consommateur dans le monde d’une marque, l’inspirer et lui montrer les différentes tendances. Il s’agit beaucoup plus d’intégrer le client dans une communication à canal multiple pour créer en lui l’envie de consulter le site web ou de visiter les magasins d’une marque. Reprenant les codes propres au magazine, le magalogue peut également se démarquer par la qualité des visuels ou du papier, un format donné, un petit côté connecté et peut même être personnalisé. C’est ce qu’a fait la marque Cyrillus qui s’est basée sur l’historique de navigation ainsi que les achats de 80 000 clients pour leur envoyer à chacun un catalogue taillé sur mesure. Il ne faut pas non plus oublier que le magalogue est un support qui résiste au temps ; on peut le retrouver sur la table basse du salon, dans les toilettes, etc. et surtout le feuilleter plusieurs fois.

4. Les échantillons

L’échantillon est un classique qui se réinvente dans le commerce. L’envoi des échantillons par boîte postale aux clients leur fait en général plaisir puisqu’ils leur permettent de découvrir de façon physique un certain nombre de produits issus de la marque. Aujourd’hui, les échantillons peuvent être combinés au digital. C’est ainsi que certaines marques de cosmétiques ont offert la possibilité à quelques internautes de commander sur leurs sites Internet des échantillons personnalisés selon leur profil et leur goût juste en répondant à un court questionnaire, comme l’a fait en 2018 Roget & Gallet. C’est un moyen d’apporter à une communication fortement numérisée, une petite dimension sensorielle. Une étude réalisée en 2016 par Mediapost Publicité/CSA a montré que 77 % des Français se renseignaient sur un produit après l’avoir testé en échantillon et 84 % allaient jusqu’à acheter le produit. La marque aussi en profite pour récolter des informations précises à propos de sa clientèle.

5. La remise commentée

C’est LA Poste qui, la première, a lancé cette offre qui consiste à remettre du courrier accompagné d’un petit commentaire oral. Elle se veut être une nouvelle manière de distribuer le courrier. Celui-ci est remis par le facteur en main propre au destinataire avec un commentaire qui est défini par l’annonceur et qui se veut neutre, sans contenir de message promotionnel de façon directe. L’objectif d’une telle démarche est d’emmener le destinataire à encore plus focaliser son attention sur le courrier et renforcer son impact.

Mercredi 8 Mai 2019 La Rédaction