Rubrique Entreprises

Chute en Bourse du titre IQE, conséquence des sanctions contre Huawei

Chute en Bourse du titre IQE, conséquence des sanctions contre Huawei

Vendredi 21 juin 2019, l’action IQE, une entreprise américano-britannique de semi-conducteurs, a fait un plongeon en Bourse, entraînant tout le secteur dans sa chute. Cette situation est due à une alerte sur sa prévision de chiffres des ventes annuels, qui serait en lien avec les restrictions américaines qui pèsent sur les activités de Huawei.

Chutes en cascade

Autour de 9h20 GMT, l’action IQE a chuté de 30,2 % à 49,59 pence à la Bourse de Londres. Depuis le mois de mars 2019 le titre connaissait déjà une perte de 14 %. Cette chute avait eu pour répercussion d’affecter également les commandes de pièces pour les semi-conducteurs. C’est à cette période qu’IQE a raté ses prévisions de chiffre d’affaires pour l’année 2018 à cause de la faible demande de téléphones intelligents. Infineon, Dialog, Siltronic, AMS et bien d’autres concepteurs de puces dans l’espace européen ont, pour leur part, perdu pas moins de 0,4 %, certains jusqu’à 3 %.

L’indice des valeurs technologiques a, lui aussi, reculé de 0,25 %. Rappelons que le 16 mai 2019, les USA ont mis Huawei sur liste noire, prétextant qu’il se pourrait que Pékin utilise le deuxième fabricant au monde de smartphones pour faire de l’espionnage. En raison de ces sanctions, Huawei n’arrive plus à s’approvisionner en technologies et composants américains, ainsi qu’à collaborer avec plusieurs entreprises.

Lundi 17 juin 2019, Ren Zhengfei, son directeur général, a déclaré que les livraisons de smartphones Huawei à l’international chuteront de 40 %. IQE avait déclaré au mois de mai dernier qu’à peine 5 % de ses ventes pour l’année en cours étaient liées à Huawei.

Baisse de la demande

La société IQE, qui fournit des plaquettes à des géants technologiques comme Apple, est aussi affectée par un ralentissement de la demande dans le monde. Un nombre important de clients qui achètent des équipements auprès des départements sans fil et photonique d’IQE ont souligné que leurs prévisions étaient en baisse, affectant de ce fait le chiffre d’affaires attendu par ces départements. Pour le directeur général du groupe, Drew Nelson, les activités de la société se déroulent actuellement dans un contexte inédit, particulièrement pour le secteur des semi-conducteurs.

Désormais, IQE s’attend à faire un chiffre d’affaires ne dépassant pas les 160 millions de livres cette année, pendant que les analystes prévoient un résultat de 175 millions de livres. Nelson a déclaré que l’ajout du groupe Huawei sur la liste noire du Bureau américain de l’industrie et de la sécurité (BIS) a de longues et importantes répercussions sur les chaînes d’approvisionnement aux quatre coins de la planète.

Il y a deux semaines, Broadcom, également spécialisé dans les semi-conducteurs, a aussi abaissé sa prévision de chiffre d’affaires pour l’année à cause de la faiblesse de la demande mondiale qui découle, entre autres, des restrictions à l’endroit de Huawei qui est l’un de ses plus gros clients. Mardi passé, Siltronic, une autre victime des sanctions américaines, a émis un avertissement sur résultat, le deuxième en l’espace de deux mois.

Lundi 24 Juin 2019 La Rédaction