Mercredi 12 Décembre 2018

Rubrique Entreprises

BlackBerry joue sa dernière carte

BlackBerry joue sa dernière carte

BlackBerry vient de lancer son nouveau téléphone, le Passport. Ce nouvel appareil spécialement conçu pour un usage professionnel fait partie du plan de redressement de l’entreprise en grande difficulté.

La société BlackBerry se relève peu à peu des difficultés qu’elle connaît. Le dernier élément de ce redressement est le Passport, son nouveau smartphone confortable et productif.

Les tourments de BlackBerry

BlackBerry vient de traverser de très difficiles moments. En 5ans, ses actions ont perdu près de 90% de leur valeur et l’entreprise a dû appliquer plusieurs vagues de licenciements. Son chiffre d’affaires est passé de 19 à 6.8 milliards de dollars en 3 années. Quant à sa part de marché, elle a drastiquement diminué au cours des derniers mois. Une tentative de vente a même été amorcée en 2013, mais a échoué. C’est après cette tentative que John Chen a pris la tête de BlackBerry en tant que PDG. A la surprise générale, l’entreprise a enregistré un léger bénéfice de 23 millions de dollars au premier trimestre de 2014. Quant à la valeur de ses actions en bourse, elle connaît une augmentation de 45% depuis le début de l’année. La sortie du Passport s’inscrit dans la droite ligne des efforts de sortie de crise de BlackBerry. (relire notre article de janvier)

Passport, le smartphone des professionnels

L’état-major de BlackBerry décrit Passport comme étant le téléphone parfait pour les professionnels mobiles qui pourraient ainsi laisser leurs ordinateurs à la maison. Il faut dire qu’avec son écran de 1440*1440 pixel et 453 points de résolution par pouce, il est parfait pour visionner les différents documents professionnels. Les pages de navigation, les documents de travail et autres fichiers de travail s’affichent mieux dans le Passport que dans tous les smartphones commercialisés jusqu’ici. Il dispose en outre d’un clavier physique qui vient en appui à celui tactile. BlackBerry a également amélioré son système d’exploitation sur ce nouveau produit. Il a su optimiser son OS le BlackBerry 10 OS 10.3 pour le rendre plus compatible avec ce nouveau smartphone. Il y a mis moins d’applications susceptibles de divertir les utilisateurs, augmentant ainsi la productivité des professionnels l’utilisant. En outre, le smartphone dispose d’une fonctionnalité, le Blend BlackBerry, qui lui permet d’avoir accès aux informations se trouvant sur vos autres appareils sans avoir besoin d’un intermédiaire ou de créer un réseau virtuel. Avec cela, il a une grande capacité d’autonomie qui va jusqu’à 3heures. Autant de caractéristiques qui rendent le nouveau PDG fier de ce nouvel appareil. « Je suis tombé en amour avec le téléphone quand je suis arrivé » a-t-il-confié lors de la cérémonie de présentation du Passport. Et de continuer : « Je n’ai pas créé le téléphone, ni son concept. Mais s’il y a une chose dont je peux me vanter, c’est que je ne l’ai pas fait disparaître. ». Les dirigeants de BlackBerry attendent de ce smartphone qu’il séduise les dirigeants et les entrepreneurs afin de devenir à moyen terme, le smartphone préféré des professionnels.

L’impact futur du Passport sur la société

Les commentaires sur le Passport sont assez variés. On le trouve étrange, puissant, robuste, trop gros ou complet. Si la majorité des professionnels du secteur l’ayant utilisé ont été assez satisfaits, aucune tendance claire ne se dessine encore quant à l’accueil que fera le monde des professionnels à ce nouveau produit. Les revues et magazines technologiques sont également assez mitigés dans leurs commentaires. The Verge, site d’actualités technologiques réputé écrivait : « Le Passport est un hommage à tout ce que BlackBerry a fait depuis 15 ans, mais rien de cela n’est très pertinent dans le monde d’aujourd’hui. … C’est apparemment le mieux que BlackBerry est capable de faire, mais ce n’est pas suffisant. ». « Est-ce que ça va bien se vendre ? Je ne sais pas » écrivait le rédacteur en chef du CrackBerry. Et de continuer : « Mais le Passport est juste assez excentrique, juste assez curieux pour susciter l’intérêt du monde. ». Seul l’avenir nous dira donc si BlackBerry a misé sur le bon cheval. Si tout se passe bien et que le nouveau smartphone de BlackBerry est bien accueilli par le public, ses chiffres devraient participer au retour à la rentabilité du flux de trésorerie de l’entreprise prévu pour la fin de cet exercice et au retour à la rentabilité prévue pour fin 2016. Mais si le succès attendu n’est pas au rendez-vous, cela n’arrêtera pas pour autant les efforts pour remettre l’entreprise à flot. Ce sera un peu plus difficile, mais pas impossible selon le PDG de la société.

Mardi 7 Octobre 2014 La Rédaction