Rubrique Technologie

Bitcoin : la Chine pourrait interdire le minage sur son territoire

Bitcoin : la Chine pourrait interdire le minage sur son territoire

La Chine réduit encore plus l’ouverture sur le secteur des cryptomonnaies. Le principal organe de planification économique de la Chine prévoit de prohiber le minage de bitcoins ainsi que près d’un demi-millier d’autres activités industrielles. C’est là un autre signe de raidissement de la politique publique du pays concernant les cryptomonnaies.

Consultation publique jusqu’en mai

Lundi 08 avril 2019, la Commission nationale du développement et de la réforme (CNDR) de Chine a entamé une démarche de consultation publique à propos d’une autre liste recensant des activités industrielles qu’elle souhaite favoriser, restreindre ou encore interdire. La première version de cette liste a été officiellement publiée il y a 8 ans. Le projet présenté prend en compte le minage de cryptomonnaies, y compris le bitcoin, parmi pas moins de 450 activités jugées incompatibles avec les réglementations ou lois en vigueur ou estimées peu sûres par la CNDR. Cette dernière reproche par ailleurs, à certaines de ces activités de gaspiller des ressources ou de souiller l’environnement. Pourtant, la Chine occupe une position importante dans le domaine des monnaies électroniques et pèse lourdement au niveau planétaire dans la production de bitcoins.

En 2017, le pays abritait à peu près 58 % de la puissance totale de minage, bien loin devant les USA qui n’en hébergeait que 16 %. Le coût peu élevé de l’électricité fait du minage une activité assez rentable qui a poussé durant les mois écoulés, plusieurs « mineurs » chinois à s’établir dans les provinces de Sichuan et de Yunnan à la recherche d’énergie hydraulique à moindre coût. Aucune date d’entrée en vigueur de l’interdiction n’est précisée dans le projet, ce qui sous-entend que le minage pourrait être interdit dès l’adoption finale de la décision. La procédure de consultation publique prendra fin le 07 mai 2019.

Une méfiance de plus en plus grandissante

Les avis des traders spécialisés en bitcoins sont mitigés à propos de cette interdiction. Certains ont affirmé que le projet de Pékin ne les surprenait guère. L’un d’eux a considéré que cette décision de la Chine visait juste à « rebooter » le domaine des cryptos afin d’en détenir le total contrôle comme ce fût le cas pour internet. Un autre a laissé entendre que le minage de bitcoin faisait dépenser énormément d’électricité pour rien et que cette décision était bien venue. Le cours du bitcoin a connu la semaine passée une hausse de 20 % et dépassé pour la toute première fois depuis le mois de novembre le seuil des 5.000 dollars. Le bitcoin qui à lui seul représente près de la moitié du marché mondial des cryptomonnaies a chuté de 1,73 % à 5.200 dollars le mercredi 03 avril 2019.

Depuis 2017, le secteur des cryptomonnaies est sous surveillance rapprochée des dirigeants chinois qui ont par le passé prohibé les levées de fonds par émission de monnaies numériques et exigés la fermeture de plusieurs sites de transactions. La Chine considère, en effet, les cryptomonnaies comme une source probable de fuite de capitaux et demeure inquiète concernant leur fort caractère volatil.

Mercredi 4 Septembre 2019 La Rédaction