Rubrique Economie

Baisse du pétrole : Pourquoi les voyageurs ne vont que très peu en profiter ?

Baisse du pétrole : Pourquoi les voyageurs ne vont que très peu en profiter ?

Avec le phénomène de chute continue du cours du pétrole ces derniers mois, le coût du transport, aérien notamment, a significativement diminué. Puisque les compagnies aériennes dépensent moins d’argent pour les mêmes services, la majorité de leurs clients espéraient bénéficier également de cette accalmie. Pas évident déclarent la majorité des compagnies.

La chute du cours du pétrole permettra de faire des économies sur le coût du transport. Mais seulement pour les compagnies aériennes, puisque ces dernières ne comptent pas diminuer pour autant le prix des billets.

Des économies conséquentes pour les compagnies aériennes

La baisse actuellement observée au niveau du cours du pétrole permettra des économies conséquentes aux compagnies aériennes. Il s’agit en effet d’un poste budgétaire qui constitue environ le tiers de leurs dépenses de fonctionnement. La majorité des compagnies aériennes, celles américaines principalement, prévoient donc de subséquentes économies de carburant pour l’année en cours. Des centaines de millions de dollars en moyenne par compagnie. Les compagnies américaines Southwest Airlines et Delta Air Lines prévoient respectivement des économies de 1.7 et de 2 milliards de dollars en carburant pour l’année 2015. Idem pour Alaska Airlines qui prévoient de faire environ 2 milliards de dollars d’économies également. Conséquence de ces bonnes prévisions, le bond qu’à effectué le cours des actions de ces compagnies en bourse. De plus, les résultats avant impôt de ces compagnies vont connaitre des hausses significatives, allant jusqu’à 45% pour les plus importantes d’entre-elles.

Mais pas d’économies pour les clients

En voyant chuter le cours du pétrole et sourire leurs compagnies de transport, bon nombre de passagers espéraient pouvoir partager leur joie, par le biais de billets moins chers pour eux. Mais les compagnies aériennes ne pensent pas de même. Selon eux, la fixation du prix du billet ne se fait pas en fonction du cours du pétrole ou de la rentabilité du secteur. Elle se fait en fonction de la demande. Or cette dernière n’a pas baissée au cours de ces derniers mois. Il n’y a donc aucune raison pour que les prix des billets soient revus à la baisse. En outre, les compagnies ont des projets bien différents pour leurs excédents budgétaires.

Remboursement des dettes et paiements des actionnaires

Avec les économies effectuées, les compagnies aériennes prévoient de commencer par payer leurs dettes. Nombreuses sont en effet celles qui ont dû s’endetter au cours de ces dernières années, en grande partie à cause de la flambée du cours du pétrole et qui pourront réduire leurs dettes. Certaines compagnies prévoient en outre de racheter une bonne partie de leurs actions. La compagnie Delta a déjà racheté un stock de 500 millions de dollars et celle de Southwest 200 millions. Un autre poste à pourvoir par le surplus de trésorerie des compagnies sera le paiement de leurs actionnaires. Un phénomène assez nouveau dans un domaine dont les acteurs ont passé la dernière décennie à lutter pour se garder à flot.

Jeudi 29 Janvier 2015 La Rédaction