Rubrique Entreprises

Apple risquerait 30 % de perte en cas d'interdiction de vente en Chine

Apple risquerait 30 % de perte en cas d'interdiction de vente en Chine

L’hypothèse d’une éventuelle interdiction d’Apple en Chine a été émise par un analyste de la Goldman Sachs, une banque d’investissement américaine. Ce serait la prochaine étape dans la guerre commerciale qui oppose la Chine aux États-Unis. Si le scénario se confirme, la marque à la pomme pourrait perdre jusqu’à 30 % de ses bénéfices et près 15 milliards de dollars par an.

La dégringolade programmée d’Apple

Alors que la perspective d’un début de négociation entre les États-Unis et la Chine semble plus qu’incertaine, un analyste de la banque d’investissement Goldman Sachs crédite une éventuelle montée en grade des tensions. Selon le rapport du Rod Hall, la simulation qui a été faite porte sur la riposte de la Chine qui pourrait porter sur une interdiction de la vente des appareils d’Apple sur son territoire. Une réponse qui interviendrait à la suite de mesures d’interdiction contre Huawei, le géant chinois des télécoms.

Il y a quelques jours, l’exclusion de Huawei du marché américain a été actée par un décret de la Présidence, lui valant par la même occasion la volte-face d’ARM et de Google. Le groupe chinois a été privé de licence Android pour ses futurs smartphones. Après cette annonce, Huawei a connu une série de désaveux de la part de plusieurs clients notamment en Europe et en Australie.

Une réplique de la Chine vaudrait à la firme américaine une perte immédiate de 17 % sur son chiffre d’affaires annuel, soit 15 milliards de dollars. Le plus gros coup dur serait la chute de 30 % de ses bénéfices, puisque la Chine est, actuellement, le plus important marché du groupe américain. Ses marges seraient de 45 %.

Le début de la fin d’Apple en Chine ?

Pour la firme de Cupertino, ce scénario a tout d’un film d’horreur. Les récents événements dans la guerre sino-américaine ont laissé penser que la Chine pourrait, elle aussi, répliquer. Apple représente, à ce jour, la cible idéale au regard de la concurrence farouche qui règne entre le groupe américain et Huawei.

La firme chinoise a relégué Apple en 3e position, grâce à ses ventes, depuis le début de l’année. L’écart risque de se creuser davantage si la Chine procède à une riposte graduée. Une crainte que partagent les investisseurs et qui a valu à Apple, ce 22 mai 2019, une perte de valeur de 2 % de son titre à la bourse. Une chute qui accentue celle que connaît la marque à la pomme depuis quelques mois et à cause de laquelle elle se serait lancée dans une série de contre-mesures.

Les prix des certains modèles iPhone ont récemment été revus à la baisse en Chine. Cette mesure intervient pour relancer les ventes dans le pays. Plusieurs rapports ont confirmé la relocalisation d’une partie de la production chinoise d’Apple dans des pays voisins comme l’Inde, le Vietnam et l’Indonésie. Ces mesures permettraient-elles à Apple de prévenir une éventuelle contre-attaque de la Chine ? Seront-elles réellement efficaces face aux énormes pertes qui menacent une éventuelle remontée dans le classement des meilleures marques ? Ne serait-ce pas le début de la fin d’Apple en Chine ?

Mardi 21 Mai 2019 La Rédaction