Rubrique Entreprises

Alibaba ou l’épopée du géant chinois du e-commerce

Alibaba ou l’épopée du géant chinois du e-commerce

Vous avez certainement déjà entendu parler d’Alibaba ; pas celui des mille et une nuits mais l’entreprise chinoise spécialisée dans le commerce en ligne et qui concurrence des géants comme Facebook, Coca-Cola ou Amazon. Connaissez-vous son histoire ? Découvrez dans cet article l’aventure incroyable et inspirante de cet incontournable du e-commerce mondial.

Jack Ma, l’homme qui se cache derrière cet empire

De son nom d’origine Ma Yun, celui qui se fait appelé Jack Ma a vu le jour le 10 septembre 1964 à Hangzhou au sein d’une famille très modeste. Très tôt, il hérite de la passion de ses parents pour la musique et aime monter sur scène. Sur le conseil de sa professeure de géographie, il se met à apprendre la langue de Shakespeare et c’est tout naturellement que quelques années plus tard, il sort de l’université normale de Hangzhou avec une licence en anglais. Son désir de vivre le rêve américain prend fin lorsqu’il se voit recalé une dizaine de fois à l’entrée de Havard. Les portes de l’école de police lui sont aussi fermées et il n’arrive même pas à se faire embaucher dans les tous premiers KFC de Chine. Il décide donc de se lancer dans de petits boulots et ouvre une agence d’interprètes. Il finit par devenir professeur d’anglais à l’université de Hangzhou Dianzi où il rencontre sa future femme, Zhang Ying, avec qui il aura 2 enfants. C’est en 1995 lorsqu’il fait partie, en tant qu’interprète, d’une délégation chinoise en voyage aux États-Unis qu’il va découvrir l’ordinateur, Internet et se lancer à la conquête de ce marché en Chine en créant 4 ans après Alibaba.

Avec une fortune estimée aujourd’hui à 34 milliards de dollars, il est le 20e homme le plus riche du monde selon la liste Forbes et l’une des figures mondiales les plus influentes du domaine de l’économie d’Internet.

Création d’Alibaba

Lorsqu’il découvre Internet, Jack entreprend avec le concours d’un ami, de déposer le nom « China Pages » et de créer une page web pour son agence. C’était sans compter sur la réticence des fonctionnaires chinois qui décidèrent d’interdire toute référence à Internet dans la presse. Ma trouve alors une solution à cette décision en parvenant à mettre sur le Net le principal organe officiel de Pékin. À l’arrivée de grosses entreprises financés de l’extérieur, Ma sait que ses pages jaunes devenues obsolètes ne résisteront pas. Il se retire alors dans sa province de Hongzhou et redistribue avec ses compagnons, les revenus d’Internet. Ceux sont ces mêmes amis qui mettront la main à la poche pour rassembler 60.000 dollars qui permettront à Alibaba de voir le jour en février 1999. La plateforme avait, à l’époque, pour but de mettre en relation des fabricants d’origine chinoise avec des acheteurs à travers le monde. Deux ans après, le chiffre d’affaires de la plateforme avoisine la somme de 830.000 dollars. Alibaba devint dès lors un pionnier du business to business et est convoité par des millions de PME désireuses de traiter avec elle.

Le tout premier e-commerce mondial

Alibaba compte déjà en 2003, 1,8 million d’utilisateurs répartis dans 200 pays et les opérations qui y sont effectuées représentent la somme de 7,3 millions de dollars. Le groupe enregistre un volume d’opération en ligne triplement supérieur à celui d’eBay. En dehors d’Alibaba, l’empire Ma déploie ses tentacules sur le Net et crée par exemple Alipay, le système de paiement en ligne et par téléphone d’Alibaba et l’équivalent chinois de PayPal, des filiales Tmall et Taobao qui sont des plateformes de vente en ligne dont les transactions ont dépassé en 2013 les 248 milliards de dollars, de même qu’Aliexpress, un site de vente en gros et au détail à des particuliers et des entreprises. Alibaba est ainsi devenue le premier marchand en ligne de la planète, loin devant Amazon qui est pourtant plus populaire. Grâce à ces différentes formules qui attirent chaque année au moins 400 millions de clients, le groupe surplombe la quasi-totalité du monde de l’e-commerce en Chine, avec un volume de transactions d’à peu près 250 millions de dollars par an.

Une valorisation qui a marqué l’histoire

En 2014, Alibaba claque les portes de la Bourse de Hong Kong et fait une entrée spectaculaire à Wall Street où, dès le premier jour, le titre a clôturé à 93,89 dollars avec un capital aux alentours des 232 milliards de dollars, bien au-dessus de Facebook et d’Amazon qui ont respectivement capitalisé 202,31 milliards de dollars et 153,08 milliards marquant ainsi l’histoire de la Bourse de New-York. Jack Ma a, au fil du temps, investit dans plusieurs secteurs à savoir les médias, la santé, la finance en ligne et les vignobles en France. Sa structure a apporté à la nouvelle classe moyenne de Chine, une success story qui lui manquait.

Vendredi 14 Septembre 2018 La Rédaction