Rubrique Entreprises

Airbnb : l’ascension vertigineuse d’une entreprise partie de rien

Airbnb : l’ascension vertigineuse d’une entreprise partie de rien

À la tête d’une fortune estimée à plus de 3,5 milliards de dollars en 2017, Brian Chesky et Joe Gebbia, les fondateurs d’Airbnb, étaient loin de s’imaginer il y a 11 ans qu’une difficulté à payer le loyer de leur appartement de San Francisco leur ferait vivre une incroyable aventure. Partir de rien pour atteindre des sommets, voici l’histoire inspirante d’Airbnb.

Naissance de l’idée

À l’époque, Brian Chesky et son ami Joe Gebbia étaient tous deux designers et louaient ensemble un appartement de San Francisco. Brian a monté une petite agence spécialisé dans le design et Joe est au chômage. À l’automne 2007, ils se retrouvent dans l’incapacité de payer le loyer de leur appartement que le propriétaire a augmenté. Ils décident alors de profiter de la tenue imminente près de chez eux d’une conférence sur le design industriel et pour laquelle tous les hôtels alentours affichent complet, pour se faire rapidement de l’argent en vue de résoudre leur problème.

En 48 heures, ils créent un site « Airbedandbreakfast.com » sur lequel ils proposent à moindre coût, à des participants désespérément en quête d’un endroit où se loger, une nuit dans leur appartement sur matelas pneumatique, avec petit déjeuner. Le site reçoit les réservations de trois personnes qui vont ainsi permettre aux deux colocataires de gagner un peu plus de 1000 dollars et de s’acquitter du loyer. Très admirative du concept, l’une de leurs invitées leur suggère d’optimiser leur page web afin de faire fleurir leur idée.

Un départ sur les chapeaux de roues

Pour améliorer le site, Brian Chesky se tourne vers son ancien colocataire, Nathan Blecharczyk, diplômé de Havard et spécialiste en matière d’ergonomie web, qui accepte de s’associer au projet. Brian est responsable de la stratégie et des finances, Nathan s’occupe de la technologie et Joe se charge du design. Les associés partagent leur projet avec leurs proches dont ils n’obtiennent pas un grand soutien et le manque de financement pour poursuivre l’aventure se fait durement ressentir.

Ils profitent donc une fois de plus d’un grand événement, la convention démocrate de Denver, pour créer une édition spéciale de boîtes de céréales à l’effigie des candidats à la présidentielle américaine à savoir Barack Obama et John McCain. Ils réussissent ainsi à écouler 800 boîtes de céréales en deux mois et à faire un bénéfice de plus de 30 000 dollars. Ils parviennent par la même occasion à attirer l’attention de Paul Graham, co-fondateur de Y Combinator, l’un des incubateurs phares de la Silicon Valley. La société est officiellement lancée en 2008 et en janvier 2009, la jeune entreprise intègre Y Combinator avec un financement de 20 000 dollars. En quatre ans seulement, les trois associés vont lever 120 millions de dollars. Le concept de la startup est modifié et son nom passe de Airbedandbreakfast à Airbnb.

Un concept qui séduit

L’entreprise, qui s’inscrit dans le cadre de l’économie collaborative, permet d’être, durant un court séjour, locataire d’une chambre, d’un studio, d’un appartement, d’une maison et même d’une île privée. En quelques années, Airbnb devient le site par excellente de la location saisonnière entre particuliers à l’échelle mondiale. Pour des tarifs deux à trois fois moins chers que ceux appliqués dans les hôtels, des personnes se retrouvent dans des logements typiques du pays ou de la région visitée ; des logements à leurs goûts et à hauteur de leurs bourses.

Airbnb a très rapidement séduit la planète avec son modèle gagnant-gagnant par lequel les touristes peuvent économiser et les loueurs gagner un peu d’argent. Le paiement qui se fait en ligne représente un point positif pour les voyageurs et la possibilité de pouvoir réserver un logement via une application est également très appréciée. Le site est par ailleurs très sécurisé. Tous les utilisateurs doivent obligatoirement créer un profil et fournir un certain nombre d’informations qui sont vérifiées. Des commentaires permettent de noter les membres ainsi que leurs logements et des photos des locaux sont postées sur le site. Les hôtes bénéficient en outre d’une couverture d’assurance estimée jusqu’à 800 000 euros.

Poursuite de l’ascension malgré quelques difficultés

Entre 2010 et 2015, l’entreprise a levé 240,5 millions de dollars de fonds. En 2017, elle lève des fonds d’une valeur de 1 milliard de dollars qui porte sa valeur à 31 milliards de dollars. Aujourd’hui, le service revendique l’accès à pas moins de 4 millions de logements dans 80 000 villes environ. La seule ombre sur ce tableau très reluisant est la guerre lancée contre plusieurs municipalités à travers le monde, qui prennent de plus en plus d’initiatives pour tenter de stopper l’accroissement des prix de l’immobilier et le mécontentement provoqué par la plateforme auprès des personnes évoluant dans le domaine de l’hôtellerie traditionnelle. Néanmoins, les fondateurs de la société, prêts à collaborer, restent sereins quant à la poursuite du succès de leur entreprise.

Vendredi 24 Août 2018 La Rédaction