Rubrique Technologie

6 règles d’or pour optimiser votre logistique d’entrepôt

6 règles d’or pour optimiser votre logistique d’entrepôt

La fonction logistique est plus que jamais au centre de l’activité des entreprises. Elle doit répondre à deux objectifs majeurs à savoir : la satisfaction des clients et l’optimisation du cycle d’exploitation. En ce sens, il est essentiel d’avoir une bonne maîtrise de cette logistique et de ses coûts, en vue de demeurer compétitif. Découvrez 6 règles importantes qui vous y aideront efficacement.

Construire une stratégie logistique adaptée

Il s’agit ici de choisir la dimension de son activité logistique en tenant compte de ses besoins. Appuyez-vous sur la quantité de commandes qu’il faut traiter, le nombre d’articles à stocker ainsi que leur volumétrie. Si vous avez moins de 50 commandes par jour, une petite logistique vous convient parfaitement. Les règles d’adressage ne sont pas complexes puisque c’est à la commande que le picking des articles se fait. Les membres de l’équipe peuvent passer d’un rôle à un autre.

Mais si vous avez un volume de commandes excédant les 50 commandes jusqu’à 1 000 commandes environ par jour, votre logistique doit être structurée. Votre entrepôt doit donc être rigoureusement ordonné, avec chacun des employés affecté à une tâche bien précise.

Au-delà des 1 000 commandes par jour, le plus adapté est une logistique industrialisée. Il faut automatiser les processus, avec des chaînes d’acheminement robotisées. Vous pouvez dans ce cas utiliser un logiciel de gestion d’entrepôt ou une Warehouse Management System (WMS) pour une optimisation du traitement des différentes commandes.

Améliorer la qualité du travail

Il est ici question d’optimiser au mieux les chemins de picking logistique en limitant au maximum les déplacements inutiles ou qui ne sont pas réellement productifs. Pour cela, pensez à procéder à un traitement par lot et à définir un excellent adressage au niveau des rayonnages. La santé des membres de votre équipe logistique étant importante pour un travail optimal, vous devez, par ailleurs, faire en sorte de limiter au maximum le port de charges importantes en vous équipant d’engins adaptés, comme des convoyeurs qui serviront à faire glisser les colis en cours de préparation.

Vous pouvez également vous servir de transpalettes de bonne qualité, de chariots élévateurs, etc. Il est, par ailleurs, essentiel d’utiliser un matériel de grande qualité (écrans, étiquetage, lecteurs de codes à barre, balances…) pour les traitements logistiques qui sont par nature répétitifs. Avec un tel dispositif, le travail ne pourra qu’aller beaucoup plus vite et être de meilleure qualité.

Structurer les espaces de l’entrepôt

Les entrepôts peuvent rapidement être sujets à un grand désordre. Pourtant, l’optimisation de l’espace d’un entrepôt est primordiale pour sa survie et pour l’activité de l’entreprise. Prévoyez donc des espaces clairement délimités pour chaque type de tâche qui doit être effectuée : zones de surstock, de préparation des commandes, de convoyage, les rayonnages, etc. Veillez à ce que ces espaces soient logiquement disposés les uns par rapport aux autres.

Il est généralement conseillé d’établir un adressage de l’entrepôt dans lequel chacun des produits a une place déterminée. L’adressage le plus utilisé consiste à donner un numéro à chaque rayonnage, ensuite à chaque étagère, enfin à chaque compartiment de sorte qu’un produit se trouvant dans le 3ème rayon, sur la 1ère étagère au niveau du 5ème compartiment soit enregistré comme étant à l’emplacement 315. S’il est prévu une dizaine de rayons le produit sera numéroté 030105, ainsi de suite.

Procéder à un contrôle de qualité sans failles

Les erreurs d’acheminement des commandes doivent absolument être évitées, car un client qui reçoit le mauvais produit, un produit défectueux ou encore une commande avec un colis manquant, n’est généralement pas très content. Pour éviter de se retrouver confronté à de tels problèmes, effectuer donc un contrôle de qualité impeccable à toutes les étapes du processus logistique est crucial.

La vigilance doit être plus accrue au moment de l’emballage des produits pour s’assurer que tous les articles commandés seront expédiés. Une garantie en plus est de se tourner vers un transporteur qui propose un suivi des colis lors du convoyage.

Mécaniser la gestion des ruptures de stock non prévues

Une rupture de stock qu’on n’avait pas vu venir génère pour l’entreprise des coûts supplémentaires de traitement et une grande insatisfaction au niveau des clients. En cas de survenance d’une telle rupture, déclencher un ensemble de processus automatisés est nécessaire pour en limiter l’impact négatif. Des courriels transactionnels doivent rapidement être adressés aux clients pour les mettre au courant de la rupture et de la date de la disponibilité prochaine des produits.

Maîtriser les étapes logistiques pour une bonne coordination

Une bonne optimisation logistique requiert de bien comprendre les différents processus logistiques et les ajuster convenablement. Une telle compréhension permet d’instaurer un standard de qualité au niveau du fonctionnement de l’entrepôt. Parfaitement maîtrisés, non seulement par le responsable logistique, mais aussi par les équipes, ces processus permettent de gagner en agilité et assurent ainsi une meilleure gestion des urgences.

Jeudi 4 Juillet 2019 La Rédaction