Dimanche 16 Décembre 2018

Rubrique Management

5 principes pour gérer son entreprise comme Steve Jobs

5 principes pour gérer son entreprise comme Steve Jobs

Si Apple est à ce jour l’entreprise à la capitalisation boursière la plus élevée au monde, c’est en partie grâce à son fondateur et ancien Directeur général, Steve Jobs. Plusieurs années après sa disparition au mois d’octobre 2011, la marque à la pomme et les produits pensés par cet inventeur d’exception, comme le Mac, l’iPhone, l’iPad… trônent toujours en tête des produits technologiques les plus prisés au monde.

Steve Jobs est la réinterprétation même de la réussite! Steve Jobs pense simple mais son cœur et son intuition lui avaient permis d’apporter de l’innovation et vendre des rêves au monde entier. Dans son vivant, Jobs a transformé le monde avec la création de 7 industries dont celle de l’ordinateur personnel, du téléphone et de la tablette informatique. Le success story de Steve Jobs passionnait les entrepreneurs et certains l’ont même pris comme modèle pour gérer leurs affaires. Pour gérer son entreprise à la manière de Steve Jobs, 5 principes doivent être pris en compte. Mais au delà de ces principes, Steve Jobs était surtout un passionné. Cette passion lui a permis d’avoir une vision audacieuse qui, par la suite, avait donné naissance à l’Innovation.

1- Se concentrer sur l'essentiel tout en restant simple

La gestion d'une entreprise efficace et performante nécessite la focalisation sur l’essentiel. Prenons l’exemple de Steve Jobs qui propose chaque année aux 100 personnes les plus importantes d’Apple les 10 choses primordiales à faire prochainement. Une fois les dix présentées, il en demande de n'en garder que trois. La simplicité des produits est aussi indispensable pour Steve Jobs. Mais malgré leur simplicité, les produits Apple restent biens conçus et fonctionnels avec une accessibilité en trois clics.

2- Ne pas se limiter au présent

Pour être performant face à la concurrence et pour fournir un excellent produit à ses clients, le développement des nouvelles idées est nécessaire ; mais il faut surtout être en avance de phase. Etant un grand visionnaire, Steve Jobs avait toujours une longueur d’avance sur son temps. Le développement de l’iPhone en est la preuve avec ses outils numériques innovants que sont les Apps. Déjà avec l’iPod, la société proposait déjà de gérer ses musiques depuis iTunes.

3- Ne jamais se focaliser sur les profits

Contrairement aux autres entrepreneurs qui recherchaient inlassablement l'efficience, Steve Jobs ne lésinait pas sur les moyens. Pour lui, une obsession sur l’optimisation financière tue l’innovation. Steve Jobs fait partie de ces entrepreneurs qui veulent atteindre ses objectifs sans trop se préoccuper des moyens. Et c’était la raison pour laquelle les produits Macintosh étaient difficilement vendables à son début. Mais Apple s’imposait par ailleurs comme la marque qui a révolutionné le monde de la micro-informatique avec des produits innovants et de grandes qualités.

4- Avec la perfection, les profits suivent !

Steve Jobs avait toujours recherché la perfection dans les produits qu’Apple avait développés. Jobs n’hésitait pas à repousser le lancement d’un produit au profit d’un autre s’il n’était pas parfait. Steve Jobs avait fait redessiner la carte mère du Macintosh pour la rendre plus agréable à regarder alors que son boitier ne pouvait pas être ouvert. C’était aussi le cas avec le premier iPhone où le design, jugé trop masculin avec son bord en aluminium, a été redessiné. Cette recherche de la perfection avait contribué aux succès des produits d’Apple. Des millions de personnes des quatre coins du monde font la queue chaque année lors de la mise sur le marché d’un produit Apple à l’image de la sortie des derniers iPhone 5s et 5c.

5- Collaborer avec les meilleurs

Steve Jobs a plutôt vendu des rêves que des simples produits. Et pour pouvoir apporter ces innovations, il n’a travaillé qu’avec les meilleurs. Dans une entreprise, la ressource humaine joue un rôle important dans son expansion et sa viabilité. Mais malgré cette obsession de ne tolérer que les meilleurs, il a su partager sa passion

Lundi 13 Janvier 2014 La Rédaction