Rubrique Management

5 conseils pour assurer la bonne transmission de votre entreprise

5 conseils pour assurer la bonne transmission de votre entreprise

Saisie d’une nouvelle opportunité, envie de s’installer ailleurs ou encore départ à la retraite ? Quelles que soient les raisons qui pourraient vous pousser à céder votre entreprise, sachez qu’il s’agit d’une aventure dont le succès dépend du respect de certaines étapes. Voici en 5 points l’essentiel des conseils pour vous aider à réussir la transmission de votre entreprise.

Bien se préparer à l’avance

La première étape consiste à vous préparer aux conséquences de la cession de votre entreprise. Pour ce faire, vous devez absolument vous poser les bonnes questions concernant vos motivations (sociales, financières, etc.) par rapport à votre projet. Votre perception de cette transmission sera différente selon que vous cessiez totalement votre activité ou qu’il s’agisse seulement pour vous de changer d’activité. Le mot d’ordre dans ce cas n'est rien d'autre que l’anticipation.

En effet, plus tôt vous prévoirez ce moment, mieux se déroulera la transmission. En ce sens, les experts recommandent généralement de démarrer le processus, si possible, 3 à 5 ans avant l’année de départ envisagée. Pendant ce temps, vous pouvez prévoir de suivre et/ou de donner des formations en matière de cession, faire un bilan de toutes les compétences et une étude du marché en cas de changement d’activité ou encore vous documenter (livres, salons…) dans le but d’élaborer un plan de cession.

Effectuer un fidèle diagnostic de l’entreprise

Faire le diagnostic de votre structure vous permettra d’évaluer, non seulement ses forces et faiblesses, mais aussi sa méthode de fonctionnement. Vous pouvez vous-même procéder à ce diagnostic en ce qui concerne le nombre de clients, la stratégie de l’entreprise, ses ressources, etc. En formalisant ces éléments à l’intérieur d’un document unique, vous serez en mesure de répondre efficacement aux questions que les repreneurs potentiels pourraient vous poser.

Vous pouvez vous faire assister d’un avocat et/ou d’un notaire pour les différents aspects juridiques, ainsi que d’un cabinet d’affaires et/ou d’un expert-comptable qui évaluera les coûts occasionnels, les atouts, les menaces, les opportunités de votre entreprise, de même que les divers axes d’amélioration susceptibles de la rendre plus attrayante auprès d’un repreneur.

Estimer la valeur de l’entreprise

Il est de la plus haute importance de ne pas faire de confusion entre la valeur de l’entreprise et son prix. La valeur prend en compte des critères matériels, comme les machines, les bâtiments, et immatériels tels que les brevets, la marque et les fichiers clients. Le prix pour sa part répond tout simplement aux critères de l’offre et la demande.

Pour déterminer la réelle valeur d’une société, deux approches sont utilisées : l’approche patrimoniale qui permet de faire une évaluation des actifs de l’entreprise et à en soustraire la valeur totale de ses dettes afin d’obtenir sa situation nette et l’approche dite de rendement ou encore de rentabilité qui vise à faire une estimation de la capacité de l’entreprise à réaliser des bénéfices à l’avenir et à ensuite en déduire sa valeur.

Cette méthode permet au potentiel repreneur d’estimer le niveau de rentabilité que peut avoir l’entreprise. Une fois que vous aurez obtenu un document d’évaluation, prenez l’avis de plusieurs experts pour fixer un juste prix de vente.

Définir le mode de cession

Vous pouvez céder votre entreprise de trois façons : vendre votre fonds de commerce, soit vos titres financiers, soit tout ou une partie de l’actif. La location-gérance est un mode alternatif de cession qui vous permet de désigner un gérant pour votre entreprise pendant une durée définie ou non, tout en conservant la propriété de l’entreprise.

Elle est intéressante lorsque vous désirez vous absenter pendant une importante durée sans pour autant partir définitivement de l’entreprise. Vous pourrez toujours vous adresser à des professionnels qui vous aideront à faire le choix du mode de cession qui présente le plus d’avantages, en tenant compte de votre situation personnelle, financière, patrimoniale et de vos projets pour le futur.

Sachez que vous pouvez transmettre votre structure à un parent, à des tiers ou même à un ou plusieurs employé(s) en vous assurant de certains points comme le recours à notaire pour la transmission.

Dénicher le bon repreneur

Il vous faut faire connaître à de potentiels repreneurs votre intention tout en gardant votre projet confidentiel et vous occuper de la communication avec vos collaborateurs, vos fournisseurs ainsi que vos clients qui pourraient quelque peu être déstabilisés par la nouvelle.

Il est conseillé de ne pas attendre longtemps avant d’en informer vos collaborateurs parce que quelques-uns peuvent avoir de l’intérêt pour votre projet. Pour la diffusion de votre proposition de reprise de société, vous pouvez exploiter les annuaires des Chambres de Commerce et d’Industrie et des Chambres des Métiers qui sont spécialisées dans la cession/reprise.

Dresser le profil du repreneur idéal (ses compétences et qualités, son savoir-faire) afin d’identifier celui qui correspondra aux enjeux du secteur et sera en mesure de garder la société à flot et de la faire prospérer.

Jeudi 25 Juillet 2019 La Rédaction