Jeudi 23 Novembre 2017
Rubrique Entreprises

Total cède ses stations-services en Italie à API pour s'investir dans les lubrifiants

Total cède ses stations-services en Italie à API pour s'investir dans les lubrifiants
L’entreprise française a pris la décision de renforcer ses actifs et ses activités dans le secteur du lubrifiant considéré comme plus rentable en Italie. C’est pour cela qu’en commun accord avec son partenaire Erg, elle a cédé ses stations à API.

Les raisons de la cession

Les rumeurs avaient cours depuis environ un mois, au sujet d’une probable cession des activités de la coentreprise TotalErg au raffineur italien API. Erg détenait 51 % des actions et Total 49 %. La coentreprise a vu le jour en 2010 et est restée la quatrième en Italie dans le secteur de la distribution de carburants. Seulement, les espoirs qu’avait fondés Total sur cette fusion n’ont pas vraiment porté de fruits. Une fusion que l’entreprise qualifie de « marché fragmenté dans lequel les perspectives de profitabilité ne se sont pas révélées à la hauteur des attentes du groupe malgré les efforts conjoints des deux actionnaires ».

Par conséquent, en l’état, Total envisage aussi un rachat des 51 % des actions de Erg dans le domaine des lubrifiants, mettant ainsi un terme à une coopération qui aura duré approximativement sept ans. « La monétisation de ces activités matures dans un marché difficile (...) contribue à réduire nos capacités de raffinage en Europe en profitant d’un marché favorable », a déclaré Momar Nguer, directeur général marketing et services de Total. Cependant, Total continuera à fournir en carburant les poids lourds ainsi que les avions par le biais de son réseau AS 24 à l’échelle européenne.

Une cession pour 750 millions d’euros

Il faut aussi préciser que bien avant cette cession, une autre avait déjà eu lieu. Il s’agit de celle de GPL et de commerce général. Celle qui vient de se produire constitue la troisième et la dernière. Elle porte le montant global des transactions à une valeur de 750 millions d’euros. Désormais, Total sera bien plus présente dans le domaine des lubrifiants en Italie ; un secteur qui, comme le fait entendre l’entreprise, porte bien plus de promesses de bénéfices que celui du carburant. « A l’inverse, le marché des lubrifiants offre des perspectives de croissance satisfaisantes et cette consolidation est en ligne avec la stratégie du groupe dans ce métier », a déclaré Total.

Une meilleure position sur le continent

Notons aussi que cette décision de Total reste en marge de ses avancées sur le plan continental. Il est établi que le groupe a connu une fin de trimestre plutôt faste. Sa marge de raffinage est passée à 48 dollars contre 41 dollars au trimestre passé, alors qu’il y a avait un an, cette marge était de 25,5 dollar.

Visiteur
  Vous devez vous connecter pour écrire un commentaire.