Jeudi 23 Novembre 2017
Rubrique Entreprises

Renault a des visions sur 2022

Renault a des visions sur 2022
L’an dernier, le constructeur automobile français avait initié un plan stratégique intitulé "Drive the change", et le changement fut. Le bilan montre que les résultats obtenus sont au-delà des espérances. Du coup, Renault a déjà fait entendre que son nouveau plan d’action sera prêt pour Octobre prochain.

Un plan pour l’horizon 2022

Le chiffre d’affaires de Renault au cours de l’an dernier a connu une hausse de 13,1%, soit 51,243 milliards d’euros, alors que le chiffre annoncé comme objectif était de 50 milliards d’euros. Il en est de même pour ce qui concerne la marge opérationnelle de la marque qui est actuellement de 6,4% contre une annonce de 5%. "Les objectifs du plan 'Drive the change', lancé en 2011, ont été dépassés tant sur le plan de la croissance que sur le plan des profits, avec un an d'avance", avait laissé entendre le PDG de la société, Carlos Ghosn. Les chiffres obtenus ont battus toutes les attentes ainsi que les pronostics les plus raisonnables. En bourse, cette bonne année financière de Renault s’est aussi fait ressentir avec une augmentation de sa valeur de 2%. Présentement, c’est un nouveau plan de commerce que l’entreprise met déjà sur pied et elle compte bien le dévoiler d’ici Octobre.

70 milliards d’euros comme nouvel objectif

Cela peut sembler oser de la part du constructeur, mais avec des chiffres comme ceux-là et une avancée sur le marché comme celle de 2016, Renault, ainsi que ses associés que sont Nissan et Mitsubishi peuvent se permettre de viser plus loin. En effet, le groupe veut atteindre un chiffre d’affaires de 70 milliards d’euros sur une durée de six ans couplé à une marge opérationnelle de 7%. Si l’on se réfère à son avancée de 2015, les nouveaux objectifs de l’entreprise donnent l’impression que Renault veut effacer une page de son histoire qui ne lui fait pas bonne presse. Seulement 39 milliards pour une marge opérationnelle de 1,8%. Pour atteindre ce nouvel objectif, Renault va devoir voir un peu plus grand que d’habitude. En dehors des marchés sur lesquels il a dû se faire un nom, notamment ceux indiens, chinois et même français qu’il a fallu reconquérir, Renault ira maintenant faire la même chose du côté du Brésil et de la Russie. « Nous avons atteint ces très bons résultats malgré le fait qu'un certain nombre des pays qui comptent beaucoup pour nous, et qui étaient forts dans le passé (...), sont encore à des niveaux plus bas. Nous pensons donc qu'il y a beaucoup de potentiel pour l'avenir pour continuer à croître. », a expliqué la directrice financière de Renault, Clotilde Delbos. Aucun marché ne sera plus laissé pour compte, pour le dire en des termes plus simples.

Visiteur
  Vous devez vous connecter pour écrire un commentaire.