Vendredi 20 Octobre 2017
Rubrique Economie

Pékin va atteindre son objectif de croissance pour 2017

Pékin va atteindre son objectif de croissance pour 2017
La prouesse sera en grande partie possible grâce au crédit immobilier que le gouvernement a jugé utile d’accorder à certains secteurs. Ainsi, la Chine pourra dépasser les prévisions des analystes pour le compte de l’année en cours, a laissé entendre ce mardi le gouvernement.

Une croissance constante

Le Bureau Nationale de la Statistique chinoise s’en est d’ailleurs félicité en évoquant le « maintien d'une dynamique de développement robuste ». En effet, déjà au premier trimestre, le niveau de croissance était de 6,9 %. La plupart des experts estimaient que la Chine atteindrait au mieux 6,8%, ce qui aurait déjà été supérieur aux chiffres de l’année 2016 qui étaient de 6,7% sur la même période. Cela aurait été considéré comme son plus faible niveau de croissance atteint sur les 26 dernières années. 
 
Pour 2017, la Chine a annoncé vouloir atteindre un niveau de croissance de l’ordre de 6,5 %. Mais mardi dernier, le Bureau Nationale de la Statistique a fait savoir que le gouvernement serait même en mesure de dépasser les espérances. En effet, il faut préciser que cette croissance constante est en partie liée à l’anticipation du gouvernement. Celui-ci avait, à juste titre, jugé opportun de réviser sa politique en matière d’investissement immobilier.
 
Cette nouvelle tombe presque à point nommé pour le gouvernement qui s'apprête à entamer le grand congrès du parti communiste. Ce qui laisse supposer que l’on pourrait assister à un prolongement de mandat de l’actuel Secrétaire Général et du Président en exercice Xi Jinping.

Les autres impacts de l’investissement immobilier

« La Chine a renoué avec un modèle de croissance alimenté par les investissements », avait laissé entendre l’analyste Raymond Yeung de chez ANZ. Ce qui, entre autres choses, a aidé la production industrielle chinoise à atteindre un niveau de 9,1 % pour le compte de cette année. La Chine a aussi entrepris d’investir dans le domaine des infrastructures. On note dans ce domaine 23,5 % d’augmentation en matière d’investissement en un an. « Le gouvernement tend à se reposer sur le développement des infrastructures pour soutenir la croissance à plus long terme », a affirmé Raymond Yeung, ajoutant que cela devrait permettre d’augmenter le niveau de la demande intérieure. 
 
Par contre, il subsiste une zone d’ombre qui risque de prendre de l’ampleur dans un futur, certes, indéterminé. En effet, autant le niveau de croissance de la Chine augmente, autant il en est de sa dette qui vient d’atteindre 260 % de son PIB. « Une partie de cette croissance robuste se poursuivra probablement au deuxième trimestre. Mais au vu de l'accélération du crédit, il faut s'attendre à voir bientôt l'économie s'essouffler à nouveau », estime Julian Evans-Pritchard, analyste chez Capital Economics.
Visiteur
  Vous devez vous connecter pour écrire un commentaire.