Jeudi 23 Novembre 2017
Rubrique Economie

Le Maire engage des discussions avec le patronat à propos de la taxe sur les dividendes

Le Maire engage des discussions avec le patronat à propos de la taxe sur les dividendes
En lieu et place de la suspension de la taxe de 3 % instaurée sur les dividendes des grandes entreprises, le gouvernement ambitionne de mettre sur pieds une contribution dite exceptionnelle. C’est en substance, ce qu’a fait savoir le ministre de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire. Des discussions sont en cours avec le patronat afin de trouver une porte de sortie.

Une taxe contestée

C’est en 2012 que le gouvernement avait jugé utile de faire adopter cette taxe de 3 % imposée aux grandes entreprises. Mais aujourd’hui, le principe plait de moins en moins aux contribuables qui ont exigé sa suppression, et réclament d'ailleurs des remboursements. A ce propos, le montant des tractations s’élèverait à près de 10 milliards d’euros. Mais loin d’abandonner purement et simplement ces taxes, le gouvernement à l’intention de faire adopter une autre taxe, mais cette fois-ci avec le concours du patronat. « Ces 10 milliards, il faudra les payer. L‘idée de mettre en place une contribution exceptionnelle sur les très grosses entreprises n‘est pas écartée », avait commenté Bruno Le Maire, comme pour clarifier la position du pouvoir sur le sujet.  
Selon Bruno Le Maire, il est plus qu’important pour le contribuable d’accepter de payer cette taxe. « Je crois à leur sens civique. Face à cette situation exceptionnelle, ils peuvent comprendre que nous leur demandions un effort », poursuit-il. En effet, selon les explications du ministre de l’Economie et des Finances, il serait assez difficile pour l’Etat français de se départir de cette taxe. « À défaut de règlement, cette facture pourrait nous empêcher de sortir de la procédure pour déficit excessif et affaiblir la France en Europe », explique-t-il. De même, il a fait savoir que la France est actuellement en pleine discussion avec la Commission européenne dans le but d’apaiser les craintes qui naissent au sujet de la situation économique française.

Une solution à long terme

Le Maire a également expliqué que la solution qui sortira des pourparlers avec le patronat sera incluse dans le projet de loi de finances rectificatives qui sera élaboré pour le compte de cette fin d’année. Ledit projet de loi sera rendu public d’ici à la mi-novembre. Dans le cadre du programme de remboursement des taxes collectées depuis 2012, le gouvernement dispose déjà d’une somme de 5,7 milliards d’euros. Cette somme a été provisionnée dans le projet de programmation des finances publiques sur le quinquennat, projet qui a été présenté au cours du mois de septembre dernier.

Voir un extrait d'une déclaration du ministre de l'Economie et des Finances sur BFM TV au sujet de l'invalidation de la taxe sur les dividendes:

https://youtu.be/zu3l2qrS8YI

 

 

 

 

 

 

 

Visiteur
  Vous devez vous connecter pour écrire un commentaire.